Abonnez-vous pour 1€

Emprisonnement de Navalny: nouvelle audience au procès en diffamation de Navalny en Russie

Emprisonnement de Navalny: nouvelle audience au procès en diffamation de Navalny en Russie
AFP

L’audience a commencé peu après 08H00 (heure belge), en présence du principal détracteur du Kremlin. Pour l’occasion et comme à chaque procès de l’intéressé, des effectifs de police importants ont été déployés autour du bâtiment du tribunal, a constaté un journaliste de l’AFP.

La défense a demandé, dès le début de cette seconde audience du procès, à la juge de se récuser. M. Navalny a lancé, depuis la cage de verre réservée aux prévenus, à la présidente Vera Alimova « d’aller prendre des cours » de droit.

Il avait déjà multiplié la semaine dernière les échanges envenimés avec le ministère public et la juge, dénonçant leur partialité et leur soumission au pouvoir.

Le militant anti-corruption est accusé d’avoir diffusé des informations « mensongères » et « injurieuses » au sujet d’un ancien combattant de la Seconde guerre mondiale, qui avait défendu dans un clip de campagne l’été dernier un référendum ayant renforcé les pouvoirs de Vladimir Poutine.

L’opposant avait qualifié les intervenants dans cette vidéo, dont le vétéran, de « honte de la Nation » et de « traîtres ».

Le procès a commencé le 5 février, avec notamment un témoignage à distance de son accusateur Ignat Artiomenko, ancien combattant de 94 ans, en mauvaise santé.

Ennemi juré du Kremlin, Alexeï Navalny, 44 ans, a déjà écopé le 2 février de deux ans et huit mois d’emprisonnement pour avoir enfreint un contrôle judiciaire datant de 2014.

Il accuse les autorités de vouloir le réduire au silence après avoir survécu, cet été, à une tentative d’empoisonnement dont il tient le président russe Vladimir Poutine pour responsable.

L’arrestation de M. Navalny, le 17 janvier, dès son retour de cinq mois de convalescence en Allemagne, a suscité des manifestations réprimées à travers le pays et plus de 10.000 arrestations.

Notre sélection vidéo