Un Liégeois de 23 ans condamné à 6 ans de prison pour le viol de sa sœur âgée de 8 ans pendant le confinement...

Prétexte
Prétexte - 123RF

Les faits s’étaient déroulés entre avril et mai 2020, à l’époque du confinement. Le prévenu était revenu vivre chez sa mère. C’est à cette époque que sa sœur, âgée de 8 ans, avait présenté les symptômes d’une MST.

Un médecin avait dénoncé les faits après avoir découvert aussi que la victime présentait des lésions compatibles avec un viol. Des analyses avaient été effectuées sur l’ensemble des membres de la famille confinée afin de déterminer l’origine de la maladie sexuellement transmissible. Ces analyses avaient révélé que seul le frère était porteur des germes ayant transmis la maladie.

Le prévenu avait d’abord contesté être affecté par cette maladie, «parce qu’il n’en ressentait pas les symptômes». Mais une seconde analyse avait confirmé la première. Décrit comme violent et narcissique, le prévenu avait soutenu que les accusations étaient formulées contre lui en raison de sa couleur de peau.

Le tribunal l’a condamné à une peine de 6 ans de prison.