Abonnez-vous pour 1€

Vers la poursuite de 9 membres du groupe Schild & Vrienden? Van Langenhove est lui soupçonné d’incitation à la haine et de vente d’arme prohibée

Vers la poursuite de 9 membres du groupe Schild & Vrienden? Van Langenhove est lui soupçonné d’incitation à la haine et de vente d’arme prohibée
Belga

Alors étudiant en droit, Dries Van Langenhove a fondé Schild & Vrienden début 2017. L’organisation se présentait comme un mouvement de jeunesse «de droite, conservateur et nationaliste flamand».

Ses agissements ont été dévoilés dans l’émission «Pano» de la VRT diffusée en septembre 2018. Un reportage mettait en lumière l’existence de groupes de conversation fermés créés par Schild & Vrienden, où ses membres tenaient des propos racistes, antisémites et glorifiant la violence.

Le parquet, qui avait ouvert une enquête après cette diffusion, a désormais bouclé son dossier et requiert de poursuivre neuf suspects. Il était déjà clair que Dries Van Langenhove en faisait partie, le parquet général ayant demandé la levée de son immunité parlementaire le 21 janvier.

Selon les informations publiées par De Morgen, le député est soupçonné de plusieurs infractions à la loi antiracisme, à savoir incitation à la discrimination, à la haine et à la violence, diffusion d’idées fondées sur la supériorité ou la haine raciale, mais aussi appartenance ou collaboration à un groupement prônant la discrimination ou la ségrégation.

Un collaborateur des eurodéputés Vlaams Belang se trouve également parmi les suspects poursuivis, ainsi que le président d’une antenne locale Vlaams Belang en Flandre orientale et le fondateur du site «Make Vlaenderen Great Again».

Notre sélection vidéo