Abonnez-vous pour 1€

Luc Partoune, directeur général de Liege Airport, licencié pour faute grave: Liege Airport a la «ferme intention» de se constituer partie civile

Luc Partoune, directeur général de Liege Airport, licencié pour faute grave: Liege Airport a la «ferme intention» de se constituer partie civile
Belga

Réuni mardi dernier, le CA avait pris connaissance du rapport ‘Forensic’ du cabinet de réviseurs d’entreprises Deloitte sur la bonne gouvernance au sein de l’entreprise exploitant l’outil liégeois. Il avait, dans la foulée des conclusions de cet audit externe, décidé la mise en œuvre des mesures correctives «nécessaires» en la matière, dont le licenciement avec effet immédiat du patron de l’aéroport. Ce dernier a été remplacé ad interim par Frédéric Jacquet, qui en était jusque là le directeur général adjoint.

Lors d’une nouvelle réunion vendredi, le conseil d’administration a poursuivi ses travaux relatifs au développement de l’aéroport et «a traité les mesures complémentaires en matière de gouvernance et de renforcement des processus de contrôle interne», indique-t-il. Concernant les contrats de consultants, l’examen est en cours et les décisions ad hoc seront prises, lorsque les vérifications nécessaires auront pu être effectuées, ajoute Liege Airport.

La décision de licencier Luc Partoune est intervenue alors que le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke, avait exigé que toute la clarté soit faite à propos d’une convention conclue entre l’aéroport et la société JCP Conseil de Jean-Claude Phlypo, ancien patron de la Société régionale wallonne de transport public et ex-échevin socialiste à Blégny, pour une mission de consultance. Liée à un montant de 60.000 euros, elle aurait été passée sans appel d’offre, d’après le rapport de Deloitte.

L’entreprise précise encore qu’elle répondra positivement aux demandes du ministre de tutelle et déplore les fuites de ce dossier dans la presse, «qui perturbent l’intérêt social de Liege Airport».

Jeudi, c’est le gouvernement wallon qui avait déjà décidé de se porter partie civile dans le dossier, invitant en outre la Sowaer, actionnaire représentant la Wallonie au sein du conseil d’administration de l’aéroport liégeois, à en faire de même. Le ministre Crucke doit également prendre contact avec NEB et ADP, les deux autres actionnaires de l’entreprise, afin qu’ils se joignent à la cause.

Le procureur du Roi sera informé des éléments susceptibles d’être constitutifs d’infractions pénales, avait ajouté l’exécutif régional, demandant que lui soit transmis le rapport complet de la mission ‘Forensic’.

Notre sélection vidéo