Abonnez-vous pour 1€

Les «Non-essentiels» manifesteront le 19 février à Mouscron: «on a surtout peur d’être abandonnés après la crise!»

Franz et d’autres commerçants et indépendants impactés veulent se faire entendre.
Franz et d’autres commerçants et indépendants impactés veulent se faire entendre. - J.K.

Alors que les coiffeurs peuvent à nouveau reprendre du service ce samedi, il reste encore un paquet de professions qui sont encore sur le carreau. Une situation qui inquiète, surtout qu’aucune perspective d’ouverture prochaine ne semble se profiler à l’horizon.

Un horizon qui s’annonce compliqué, difficile et inquiétant pour celles et ceux qui se sentent sacrifiés sur l’autel du Covid-19.

« Sur quoi se base-t-on réellement pour nous maintenir fermés depuis tout ce temps ? », « On a aussi peur d’être abandonné après la crise, on ne va pas se relever en deux jours », peste Franz Johannes, patron du Plan B.

Face la situation, le collectif « Non-Essentiels » a été créé et une manifestation devrait avoir lieu sur la Grand-place de Mouscron

Notre sélection vidéo