Abonnez-vous pour 1€

Le calendrier des examens CEB, CE1D et CESS toujours maintenu, sauf catastrophe: «Il y aura un appel à la bienveillance des conseils de classe»

Le calendrier des examens CEB, CE1D et CESS toujours maintenu, sauf catastrophe: «Il y aura un appel à la bienveillance des conseils de classe»

Elle ne veut toutefois pas effrayer les gens. Bien au contraire, elle veut rassurer : « Je sais que ce n’est pas une année normale, il y aura un appel à la bienveillance des conseils de classe, les mieux à même de juger si l’élève peut passer dans l’année supérieure ou pas. Si un élément de la matière n’a pas été vu et qu’une question porte là-dessus, le conseil de classe pourra décider de ne pas en tenir compte. Il reste souverain ».

Les essentiels revus

Caroline Désir rappelle qu’un travail a été mené sur les essentiels : dans chaque matière et pour chaque année, on a pointé la matière incontournable pour permettre la poursuite des apprentissages. « Si les enseignants se concentrent là-dessus, il n’y aura pas de mauvaise surprise et j’insiste : ce travail garantit un certain niveau aux études : on n’est pas du tout dans un nivellement par le bas (…) Je ne peux faire comme si la crise n’existait pas et demander des choses impossibles aux enseignants. Je veux qu’ils soient rassurés et les enfants également : on tiendra compte du contexte. »

La ministre veut aussi la transparence sur les matières qui feront l’objet des évaluations internes à chaque école. « Je n’ai aucune opposition à ce qu’il y ait des examens. On va refaire une communication autour de tout ça pour que le message soit bien compris par tous. On pourra alors clôturer cette année scolaire compliquée le plus sereinement possible. »

Ce sera sans doute moins serein pour les parents qui n’ont pas remis leur(s) enfant(s) à l’école par peur du Covid. La ministre rappelle que les parents ayant choisi l’enseignement à domicile étaient dans leur droit en faisant ce choix. « Pour les autres, je dois faire respecter l’obligation scolaire, c’est ma responsabilité. Il y a un risque de sanction à la clef, ces parents-là doivent en être conscients et je pense qu’ils le sont. »

Un retour à 100% présentiel en mars  ? « Cela ne s’improvise pas ».

► Un code plus général que le code rouge envisagé : cela peut faire partie des pistes  !

► Découvrez l’intégralité de l’interview de Caroline Désir.

Notre sélection vidéo