Abonnez-vous pour 1€

Le PTB namurois a réclamé plus d’équité sociale devant le palais de justice (photos et vidéo)

Vidéo

Les riverains de la place du Palais de Justice de Namur ont dû s’étonner d’entendre une chorale chanter le fameux générique de la série « La Casa De Papel » ce samedi après-midi. Ce chant résistant italien, Bella Ciao, était en fait interprété par des sympathisants du PTB en clôture de leur manifestation.

La cinquantaine de militants s’était rassemblée devant le palais de justice de Namur avec drapeaux et panneaux pour réclamer plus de justice sociale. « Le Covid-19 n’a pas touché tout le monde de la même façon. C’est le plus grand mensonge de 2020 », a clamé Anouk Vandevoorde, députée wallonne PTB et responsable du parti pour Namur, devant les militants, dont une partie avait revêtu les uniformes de la Poste ou de la SNCB. « C’est un virus de classe, qui n’a fait que renforcer les inégalités. Les plus riches se sont encore enrichis tandis que les pauvres deviennent toujours plus nombreux. »

Vincent Lorent

Taxer les millionnaires

Cette manifestation clôture la campagne « Hiver Solidaire » du parti, qui a organisé des opérations de soutien et d’aide depuis début décembre au personnel soignant, aux étudiants et autres catégories de la population dans le besoin. 40 actions ont notamment été mises en place en province de Namur. Ce rassemblement fut aussi l’occasion d’entendre divers témoignages du vécu de ces derniers mois d’étudiants, de cheminots et autres.

Toute une série de messages à faire passer.
Toute une série de messages à faire passer. - Vincent Lorent

Les bâtiments du Parquet de Namur étaient évidemment vides ce samedi. Le choix de ce lieu excentré est donc plutôt étonnant pour une manifestation. À qui s’adressait-elle donc ?

Vincent Lorent

« Aux gouvernements », répond la députée PTB. « Le symbole du palais de justice est important parce que nous n’aurons pas de justice sociale et fiscale sans changements structurels importants. Pour nous, une des priorités, c’est de taxer les millionnaires. Ce n’est pas normal que le top 100 des plus riches d’Europe ait encore gagné 120 milliards l’année dernière. Ensuite, nous demandons, comme les syndicats, une augmentation du salaire minimum à 14 € brut de l’heure. Beaucoup de travailleurs de première ligne ont été reconnus comme essentiels mais sont encore payés des salaires de misère… »

Vincent Lorent

Notre sélection vidéo