Un rapport préconise de développer l’hôpital de Marche et de fusionner Bastogne-Libramont

Un rapport préconise de développer l’hôpital de Marche et de fusionner Bastogne-Libramont

Selon les recommandations formulées par le directeur général aux Affaires médicales de Vivalia, Didier Neuberg, le développement de l’hôpital de Marche se traduirait par la création de 24 lits de gériatrie complémentaires, l’ouverture d’une unité de 20 lits de revalidation locomoteurs et la création d’une unité de soins palliatifs de 6 lits.

Le Dr Neuberg préconise également la création d’une polyclinique dans la région de Barvaux-sur-Ourthe destinée aux patients de la zone située au nord-est de Marche afin d’y rendre plus attractif l’hôpital marchois. «Sur le plan des moyens pour développer l’activité médicale de Marche, rappelons qu’un plan d’investissement de 50 millions est déjà en cours de réalisation», précise l’intercommunale par voie de communiqué.

Décision début mars

Le second volet des recommandations présentées jeudi porte sur le rapprochement des hôpitaux de Bastogne et Libramont. Un rapprochement qui se traduirait par une fusion administrative des deux hôpitaux pour donner naissance au CHCA (Centre Hospitalier Centre Ardenne). Les objectifs sont de mettre les deux sites en ordre de marche pour le futur CHR Centre-Sud prévu dans le cadre du plan Vivalia 2025, stopper la baisse d’activité constatée à Bastogne ces deux dernières années, ou encore améliorer les collaborations médicales avec Marche et Arlon. Il est encore question d’une collaboration accrue et de synergies à créer entre les différents sites par le biais d’associations de services. Ces propositions s’accompagneraient d’un plan financier permettant une économie globale de 2,04 millions d’euros par an.

«Ces propositions sont le fruit d’un consensus dégagé avec les représentants des Conseil médicaux concernés», précise Vivalia. «Ceux-ci se sont engagés à les défendre - ainsi que le plan financier qui les accompagne - devant leurs mandants qui rendront leur avis. Les propositions reviendront ensuite sur la table du Conseil d’administrations qui devra se prononcer le 2 mars prochain.»

Notre sélection vidéo