Abonnez-vous pour 1€

La police met fin à un concert organisé dans l’église de Crupet: l’artiste voulait «redonner un espace de liberté à la culture»

Vidéo
Quentin Dujardin, lors du concert.
Quentin Dujardin, lors du concert. - Belga

Alors que les règles du confinement empêchent toujours l’organisation de spectacles, Quentin Dujardin, un musicien de Clavier mais originaire de Dinant, avait décidé de braver l’interdit, ou de « mettre un terme à l’absurdité » pour reprendre ses mots. Il avait prévu d’organiser des concerts ce dimanche 14 février, dans l’église de Crupet (Assesse). La police en a décidé autrement.

L’artiste voulait se produire cinq fois de suite devant des publics de 15 personnes, masquées et espacées d’un mètre cinquante, pour 40 minutes de représentation seulement. « Les mêmes conditions que le culte », expliquait-il sur son site internet, d’où le choix d’une église. « S’il y a quelques mois, il était indispensable de se plier aux contraintes très difficiles du confinement, il est aujourd’hui devenu vital de redonner un espace de liberté à la culture », justifiait le Dinantais. À peine sa démarche annoncée, toutes les places ont été réservées en une quinzaine de minutes.

Ce dimanche devait donc être le grand jour. Malheureusement pour le guitariste, vers 15h, les hommes de la zone de police des Arches ont mis fin à ce rassemblement dans l’église du village. L’intervention s’est déroulée dans le calme. Les agents ont autorisé le musicien à jouer un morceau avant de contrôler les identités de la quinzaine de membres du public.

Le dossier va maintenant être transmis au parquet de Namur qui décidera des suites. L’organisateur, à savoir l’artiste, risque une amende de 4.000 euros et les participants une amende de 250 euros.

Notre sélection vidéo