Abonnez-vous pour 1€

Les agriculteurs de la région verviétoise placent de plus en plus de perchoirs pour rapaces pour lutter contre la prolifération de rongeurs

Un faucon crécerelle aux aguets sur un piquet.
Un faucon crécerelle aux aguets sur un piquet. - Rudi Dujardin

C’est en quelque sorte « tendre la perche » : des agriculteurs de notre région sont de plus en plus nombreux à ériger une perche, souvent coiffée d’une planchette, pour faire office de perchoir pour rapaces. C’est surtout le cas dans le sud de l’arrondissement. Mais au Pays de Herve, les fruiticulteurs disposant de basses tiges ne sont pas en reste.

Si les exploitants agricoles font cela, ce n’est pas que pour les doux yeux, perçants, des rapaces. C’est avant tout pour les inciter à rechercher un peu le gîte et beaucoup le couvert dans les parcelles qu’ils exploitent. Car depuis quelques années, et surtout le calamiteux 2020, les petits rongeurs comme les campagnols et les mulots prolifèrent.

Notre sélection vidéo