Abonnez-vous pour 1€

Braine-le-Comte: Les galères du cultivateur de cannabis

Michael a choisi de défendre seul face à la justice.
Michael a choisi de défendre seul face à la justice. - G.M.

« En 2018, je vivais à l’étage de la friterie de mon propriétaire. À l’époque, suite à mes problèmes financiers, j’en avais marre de m’acheter de la beu. Alors je me suis décidé à cultiver mes propres plants. J’en avais huit, sous mon velux, le soleil tapait sans cesse dessus ! Mais voilà : mon propriétaire m’a balancé auprès des policiers après avoir tenté de draguer ma femme. Les policiers m’ont perquisitionné, mais n’ont pas caché leur déception devant mes 8 plants en formation ! Ils sont repartis sans même m’avoir interpellé ni fait signer un PV. Mais dans le contexte, suite à un litige urbanistique, j’avais mis mes loyers sur un compte bloqué. Bref : en novembre 2018, j’ai été expulsé, et je me suis retrouvé à la rue…

>> Michaël témoigne de ses déboires et des galères qui l’ont conduit devant le tribunal

>> Le prévenu espère pouvoir garder un casier vierge

Notre sélection vidéo