Abonnez-vous pour 1€

«Tuez-les, tuez-les!»: plusieurs policiers pris à partie lors d’une intervention, la vidéo diffusée en ligne (vidéo)

Vidéos
«Tuez-les, tuez-les!»: plusieurs policiers pris à partie lors d’une intervention, la vidéo diffusée en ligne (vidéo)

Samedi, un équipage de police a été pris à partie alors qu’il intervenait pour un attroupement dans un quartier de Poissy, dans les Yvelines. Sur les lieux, une trentaine d’individus leur a hurlé dessus et les a caillassés, écrivent nos confrères de La Voix du Nord. Les membres des forces de l’ordre ont également essuyé des tirs de mortiers d’artifice, précise BFMTV selon une source policière. Les policiers ont répliqué par un tir de LBD. Il n’y a pas eu d’interpellation, précise LCI. Ni blessé, d’un côté comme de l’autre.

L’affaire s’est poursuivie sur les réseaux sociaux ce week-end, avec une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, et partagée par le syndicat indépendant des commissaires de police (SICP). On y entend l’un des individus crier « tuez-les !, tuez-les ! ».

« C’est désormais le quotidien des policiers dans les quartiers difficiles dans les grands ensembles », a dénoncé Matthieu Valet, secrétaire national adjoint du SICP, sur BFMTV. « C’est devenu un jeu et un sport national dans ces quartiers : les individus tirent sur nos collèges, se filment comme un trophée puis diffusent ça sur les réseaux sociaux, pour montrer qu’ils sont plus forts et créer une surenchère entre les quartiers », déplore-t-il.

« Des fan zones pour les délinquants »

Sur Twitter, le maire de la ville, Karl Olive (Divers droite) a partagé sa « colère » : « Entendre des « tuez-les » de la part de ces jeunes à l’endroit de la police, c’est juste inacceptable » a-t-il déclaré dans une vidéo réalisée dimanche soir. La semaine dernière, le conseil municipal de Poissy a voté la suspension ou la suppression de certaines aides municipales à destination des familles de délinquants mineurs.

Vendredi, une proposition de la défenseure des droits a mis le feu aux poudres dans les rangs des syndicats de police. « Est-ce qu’on ne pourrait pas expérimenter l’arrêt du contrôle d’identité ? » s’est interrogée, Claire Hédon, sur France Info. « Dans certains quartiers, pour certains jeunes, cela devient insupportable », ajoutait-elle. Estimant que « dans 95 % des cas les contrôles d’identité ne donnent rien », Claire Hédon exprimait son souhait de créer « des zones sans contrôle d’identité ».

Le syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN) a ironisé en parlant de « fan zones pour les délinquants ».

Depuis les vidéos se multiplient sur les réseaux sociaux, où les policiers dénoncent la réalité de leur quotidien.

Notre sélection vidéo