Abonnez-vous pour 1€

Trois semaines après le «clash», Lukaku et Ibrahimovic pourront encore s’affronter dimanche

Lukaku et Ibrahimovic.
Lukaku et Ibrahimovic. - Photo News

Ce lundi, l’attaquant des Diables rouges s’est virtuellement présenté face au Parquet Fédéral de la fédération italienne (FIGC) en compagnie de l’avocat de l’Inter Milan, Angelo Capellini. Pendant une demi-heure, il a exposé sa version des faits, lui qui reste marqué par les mots prononcés par le géant suédois lors de ce derby bouillant.

Selon Lukaku, Ibrahimovic a insulté sa maman Adolphine et proféré des insultes racistes à son encontre. Des accusations que l’avocat de l’AC Milan, Leandro Cantamessa, avait fermement contestées la semaine dernière, devant ce même Parquet Fédéral, affirmant que « considérer comme raciste quelqu’un qui vivait presque dans un ghetto est absurde et grotesque ». Il avait également ajouté qu’Ibrahimovic n’avait pas prononcé le mot « monkey » (singe) mais bien « donkey » (âne), un terme qui, dans le sport, signifie « non-technique ».

Au Parquet Fédéral de trancher et de suspendre, ou non, les deux joueurs (on évoque deux matches de suspension, à purger en Coupe d’Italie), mais celui-ci ne rendra pas sa décision avant ce week-end… permettant ainsi à Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic de se retrouver, dimanche sur le coup de 15 heures, pour le troisième derby de la Madonnina de la saison. L’AC Milan s’était imposé en championnat, l’Inter avait pris sa revanche en Coupe : place à la belle, sans doute décisive pour le titre que les Nerazzurri attendent depuis 2010 et les Rossoneri depuis 2011. Avec Lukaku et Ibrahimovic sur la pelouse, cela s’annonce très chaud !

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo