Abonnez-vous pour 1€

Arrêt de la manifestation «Reclaim The Night» à Saint-Gilles: une participante porte plainte suite à son arrestation

Arrêt de la manifestation «Reclaim The Night» à Saint-Gilles: une participante porte plainte suite à son arrestation
Feminist Fights Back

La jeune femme explique que les raisons de son arrestation ne lui ont jamais été exposées, si ce n’est que le rassemblement n’était pas autorisé.

Arrêtée de façon administrative, elle ne sortira pourtant du poste de police que le lendemain matin, au motif du couvre-feu. « Nous avons donc passé la nuit à 10 dans une cellule où il faisait froid, sans nos chaussures, avec un petit matelas et deux couvertures pour tout le monde. S’il n’y a pas eu de violence physique, l’intimidation et l’humiliation subies sont inoubliables », témoigne-t-elle, faisant part de sa décision de porter plainte.

Son avocate, Catherine Toussaint, estime qu’il s’agit d’abus policiers. « Il n’y a eu aucune lecture de leurs droits avant que les manifestants ne soient arrêtés et privés de liberté, ils n’ont pas pu passer un coup de fil – auquel ils ont pourtant droit – et on a voulu faire signer à ma cliente un document qui dit tout l’inverse. C’est un non-respect manifeste des droits fondamentaux », assure-t-elle.

Notre sélection vidéo