Abonnez-vous pour 1€

Figure du reggae en France, Tonton David avait publié un cliché qui en disait long sur ses projets avant son décès

Figure du reggae en France, Tonton David avait publié un cliché qui en disait long sur ses projets avant son décès.
Figure du reggae en France, Tonton David avait publié un cliché qui en disait long sur ses projets avant son décès. - Instagram

Ce mardi 16 février, c’est avec une peine immense que les fans du chanteur Tonton David, figure du reggae en France, ont appris sont décès. Selon les informations du «  Républicain Lorrain », il aurait été victime d’un AVC à la descente d’un train en gare de Metz, alors qu’il revenait de Paris pour des raisons professionnelles.

Une nouvelle tragique qui a été confirmée dans la soirée par l’un de ses enfants et son ancien manager, auprès de l’AFP.Depuis, c’est une pluie d’hommages qui s’abat sur le chanteur, David Grammont de son vrai nom.

De Doc Gynéco à Omar Sy, tous ont salué la mémoire de celui qui les a bercés avec ses tubes «  Peuples du monde », « Il marche seul » ou encore « Chacun sa route ». Il a même réalisé la bande originale du film « Un Indien dans la ville ». Preuve que le chanteur de 53 ans était toujours autant apprécié, même s’il s’était fait plus discret ces dernières années.

Des projets musicaux à venir

Lassé de la vie parisienne, Tonton David avait choisi de partir s’installer en Meurthe-et-Moselle : «  À Longeville-lès-Saint-Avold, je me rapproche de Metz. J’ai fait le choix d’être tranquille. À 20 ans, je pouvais avoir certains rêves de gloire et de richesse. Mais ce qui compte, c’est d’être un exemple vis-à-vis de mes enfants », avait-il confié en avril 2016 rapporte « Voici ». Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il avait renoncé à sa carrière de chanteur. Au contraire, étant donné qu’il était un habitué des événements de la région.

Du festival reggae de Bibiche, à celui de Musikodouv à Pange, en passant par la fête de la mirabelle à Hellering-lès-Fénétrange, Tonton David était un visage bien connu des habitants du coin.

Il avait même créé «  un petit studio d’enregistrement », où il s’était d’ailleurs immortalisé peu avant sa disparition. En témoigne un cliché posté sur sa page Facebook le 5 octobre dernier, où il apparaissait tout sourire au côté de Dan, du Dig Studio. Une photographie qui, selon « Le Parisien », laissait « augurer d’un nouvel enregistrement à venir ». Un projet qu’il n’aura malheureusement pas eu le temps de concrétiser…

Notre sélection vidéo