Abonnez-vous pour 1€

La CEDH a ordonné à la Russie la libération « immédiate » d’Alexeï Navalny

La CEDH a ordonné à la Russie la libération « immédiate » de Navalny.
La CEDH a ordonné à la Russie la libération « immédiate » de Navalny. - AFP

L’opposant, mis sous les verroux dès son retour en Russie le 17 janvier, s’était tourné vers la CEDH trois jours plus tard. Il arguait d’une violation de ses droits selon la Convention européenne des droits de l’homme, mais demandait aussi parallèlement à la Cour une mesure provisoire ordonnant sa libération.

De telles mesures provisoires sont délibérées en urgence quand on estime qu’il y a un risque imminent de dommage irréparable, comme par exemple si la vie du requérant est considérée comme étant en danger. La Cour ne se prononce pas encore sur le fond de l’affaire.

La CEDH indique mercredi s’être adressée au gouvernement russe pour lui poser plusieurs questions, par exemple sur les conditions de détention d’Alexeï Navalny et sur ce qui a été fait pour s’assurer qu’il ne risquait rien, sachant qu’il a été victime il y a quelques mois d’une tentative d’assassinat par empoisonnement dont les auteurs n’ont pas été identifiés. Navalny lui-même, figure médiatique d’opposition à Vladimir Poutine, a transmis ses observations à la Cour, qui a tranché en sa faveur.

«La Cour a tenu compte de la nature et de l’ampleur du risque pour la vie du requérant», communique-t-elle.

Alexeï Navalny lui-même affirme que les autorités russes sont derrière son empoisonnement, une thèse qui semble soutenue par le constat de plusieurs laboratoires européens: le produit utilisé était un agent neurotoxique développé initialement par l’URSS. Depuis cet évènement, l’UE a appelé à maintes reprises Moscou à effectuer une enquête transparente et indépendante sur cet empoisonnement, et à respecter les droits de la victime. Après une convalescence en Allemagne, M. Navalny a cependant été placé en détention dès son retour au pays, où l’on estime qu’il n’a pas respecté les conditions d’une peine avec sursis infligée il y a plusieurs années.

Notre sélection vidéo