Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: la moitié des Sud-Africains potentiellement contaminés

Hôpital du district Jubilee, à Hammanskraal, en Afrique du Sud.
Hôpital du district Jubilee, à Hammanskraal, en Afrique du Sud. - Belga

Le pays africain officiellement le plus touché par le coronavirus, et qui a mené une vaste campagne de tests dès la première vague, a enregistré plus de 140.000 décès supplémentaires depuis mai 2020, selon le Conseil sud-africain de la recherche médicale (SAMRC).

La première assurance médicale privée du pays, Discovery, estime qu’environ 90 % de ces décès sont imputables au Covid-19, soit 120.000 morts.

Or, selon les statistiques officielles, l’Afrique du Sud n’a enregistré que 48.500 décès liés au coronavirus, pour environ 1,5 million de cas.

Des chiffres sous-estimés, selon le statisticien de Discovery, Emile Steep. « Les décès attribués au Covid sont sous-estimés dans presque tous les pays du monde », affirme-t-il à l’AFP.

Il estime que la mortalité liée au Covid est d’environ 0,4 % en Afrique du Sud. Partant de l’hypothèse que 120.000 personnes y ont succombé, cela signifierait que plus de 30 millions de personnes ont été contaminées, calcule-t-il. Soit environ la moitié de la population.

Cette estimation concorde avec une étude sur les anticorps, qui révèle qu’entre 32 % et 63 % des Sud-Africains ont contracté le virus depuis le début de la pandémie.

La présence d’anticorps dans le sang permet de détecter si une personne a été infectée par un virus même après sa guérison.

Notre sélection vidéo