Abonnez-vous pour 1€

Kevin, qui a repris la taverne le Mousse-tier à Thuin il y a deux ans, lance un véritable cri du cœur: «J’ai perdu plusieurs années de travail»

Kevin, qui a repris la taverne le Mousse-tier à Thuin il y a deux ans, lance un véritable cri du cœur: «J’ai perdu plusieurs années de travail»
D.R.

Le Mousse-tier, situé justement à la rue du Moustier à Thuin, est l’une de ces tavernes de village où les habitués apprécient de se retrouver. Kevin l’a repris il y a deux ans avec l’intention de garder la chaleur de ce lieu et un sens prononcé de la fête. Il avait réussi : « J’avais bien géré mes finances et j’avais mis de l’argent de côté. Puis, tout est parti pendant le premier confinement… », raconte-t-il.

Aujourd’hui, quatre mois après la refermeture de l’horeca, il n’en peut plus et il l’a fait savoir avec une affiche sur son établissement. « L’horeca crève la dalle : merci à notre gouvernement de nous laisser mourir », peut-on lire.

Kevin raconte  : « J’estime mes pertes entre 200.000 et 250.000 euros brut depuis le début. »

► Il n’est pas confiant pour la réouverture : il explique.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo