Abonnez-vous pour 1€

Suicide de Maëlle à Jumet: «Ce dossier doit servir d’exemple!»

La jeune fille n’a pu résister à la campagne de dénigrement dont elle était victime.
La jeune fille n’a pu résister à la campagne de dénigrement dont elle était victime. - D.R.

Maëlle avait toute la vie devant elle. L’adolescente, à peine âgée de 14 ans, s’est donné la mort par un triste jour de janvier 2020, victime de harcèlement.

Dans cette affaire, l’enquête a permis d’identifier l’adolescent qui a diffusé les vidéos gênantes de la jeune fille. Celui-ci est passé aux aveux et a passé un certain temps en centre fermé. Plusieurs préventions sont retenues contre lui : traitements inhumains ayant entraîné la mort sans intention de la donner, harcèlement, voyeurisme sur un mineur de moins de 16 ans, détention et diffusion d’images pédopornographiques. Deux autres jeunes, scolarisés dans la même école, sont également poursuivis.

>> Une magistrate de référence pour le (cyber)harcèlement scolaire

>> En 6 mois, 18 plaintes pour «vengeance porno» à la police de Charleroi

>> Un élève sur trois est victime de harcèlement en Fédération Wallonie-Bruxelles

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche: