Abonnez-vous pour 1€

Choc dans le nord du pays après le décès d’Hailey, 10 ans: «Rien ne sera plus jamais pareil…»

Vidéo
Hailey n’avait que 10 ans...
Hailey n’avait que 10 ans... - Via Nieuwsblad

L’incompréhension règne toujours dans le Limbourg après le drame mortel de mardi soir dans une maison de Bourg-Léopold. Ce soir-là, vers 19h45, un incendie se déclarait dans l’habitation où se trouvaient Hailey, 10 ans, et son papa Glenn. Lorsque les pompiers sont arrivés, toute la maison était en feu. Les pompiers ont fouillé l’habitation à la recherche d’éventuelles victimes. Ils ont finalement trouvé le corps de l’enfant, sans vie… Le papa, lui, se bat toujours pour la vie à l’hôpital.

Une enquête a été ouverte pour élucider les circonstances de l’incendie. Le laboratoire judiciaire a été dépêché sur les lieux, ainsi qu’un expert en incendie et une équipe médico-légale. La bourgmestre ad interim, Marleen Kauffmann (CD&V), avait qualifié cet incident de « tragique » en se rendant sur place.

Lindsey, la maman de la fillette, a pu se rendre sur les lieux du drame mercredi mais n’a pu exprimer sa douleur. C’est sa meilleure amie Wendy, qui s’occupe d'elle depuis la tragédie, qui a adressé quelques mots à la presse. « Nous ne pouvons toujours pas y croire. Hailey va beaucoup nous manquer. Tout ce que je peux faire aujourd’hui, c’est d’être présente pour Lindsey », expliquait-elle au Nieuwsblad.

Un hommage poignant

Hailey participait à un stage durant ses vacances scolaires. La nouvelle a donc été très mal accueillie par ses camarades qui ont pu bénéficier d’une aide précieuse dans ce moment difficile. Sa classe a tenu à lui rendre un vibrant hommage ce jeudi en se réunissant pour dire un dernier au revoir à leur ami. « Je n’arrive toujours pas à y croire », exprime l’un de ses amis.

Ils se sont tous rendus sur les lieux de l’incendie avec leurs parents. Devant la maman d’Hailey, présente également ce jour-là, ils ont chanté une chanson et déposé des fleurs blanches. Un moment suspendu dans le temps, presque « irréel » pour les professeurs. « Cela fait très mal, cela ne se comprend pas. Nous avons passé tout l’après-midi avec la classe. Nous avons pleuré ensemble, nous avons raconté de belles anecdotes, nous nous sommes blottis ensemble. Mais vous sentez qu’il devient très difficile de reprendre le fil. Ce ne sera plus jamais pareil… »

Notre sélection vidéo