Le Belge toujours prêt à acheter en Espagne: voici combien il investit en moyenne pour un appartement ou une villa

123RF
123RF - 123RF

Les Belges sont amoureux de l’Espagne ! Pour les vacances mais aussi pour investir. Il y a un peu plus d’un an, nous partions à la rencontre de l’ancien ministre Michel Lebrun qui s’est reconverti, avec un associé, Hugo Claude, dans l’immobilier. Ils ont ouvert leur agence il y a un peu plus de trois ans et demi, Mar Immo Spain, dans le sud d’Alicante.

Si c’est un peu plus complexe aujourd’hui, ils n’ont aucun regret : le Belge veut encore investir au soleil. « Oui et c’est sans doute important de le souligner mais nous sommes à deux heures d’avion de la Belgique et aujourd’hui, sans doute à cause du réchauffement climatique, nous avons des températures agréables toute l’année. Il n’y a plus besoin d’aller à Tenerife en hiver pour trouver du soleil », sourit Hugo Claude.

Selon Mar Immo Spain (actif dans le triangle Alicante, Murcie, Carthagène), le Belge investit dans du neuf (appartement ou villa), privilégiant le bord de mer ou presque et investissant en moyenne, dans du neuf, 250.000 euros pour un bien.

« Maintenant, l’organisation est différente pour proposer des biens vu l’interdiction de voyager. Ainsi, la plupart des agents proposent les biens… en photos et demandent un acompte. Alors, soit ce bien vous convient, soit vous demandez un autre, soit vous renoncez et l’acompte est remboursé. »

Notons que plusieurs Belges ont porté plainte récemment, contestant le fait de ne pas pouvoir se rendre dans leurs secondes résidences à l’étranger, Espagne ou ailleurs. D’autres y sont partis il y a plusieurs mois et ne comptent pas revenir de suite, profitant de leur maison et du climat…

Du neuf

Mais l’offre est là, dans la zone de ces deux agents immobiliers belges. On parle de plus ou moins 80 appartements et 40 villas. Du neuf… sur environ 120 km de côtes. De quoi faire baisser les prix ? « Non, parce qu’à côté de cela, les promoteurs ont dû interrompre les travaux surtout après le second confinement. Les biens à vendre sont ceux de 2020. Mais ils plaisent ». Preuve en est avec cet investisseur belge qui a demandé à l’agence de Hugo et de Michel Lebrun, après avoir acheté un appartement 3 chambres, de le meubler. Confiance totale. Le bien sera à louer dès le mois de juin.

Bref, le Belge n’attend plus qu’une chose : pouvoir mettre à nouveau les pieds dans le sable en Espagne… aussi pour acheter et y passer l’hiver.