Abonnez-vous pour 1€

Le commerce de contrefaçons via conteneurs maritimes augmente

Photo prétexte
Photo prétexte - Belga

C’est en effet dans le transport maritime que l’on retrouve la plus grande part (en valeur) des contrefaçons: 56% de ce qui est saisi circule dans des conteneurs, par bateau.

Au niveau des provenances, la Chine est la principale origine des contrefaçons saisies dans des conteneurs: ce pays représente «79% de la valeur totale des conteneurs renfermant des contrefaçons saisis dans le monde entier», communique l’EUIPO. Les objets sont très divers, mais représentent une valeur commerciale non-négligeable: 6,8% des importations de marchandises dans l’UE, en 2016, étaient de la contrefaçon, pour une valeur de 121 milliards d’euros (460 milliards d’euros au niveau mondial).

Les agents des douanes «devraient disposer de techniques et d’outils de recherche et d’inspection mieux adaptés à la détection de contrefaçons», note l’EUIPO. Balayer les conteneurs aux rayons X ou gamma ne permet pas de détecter la contrefaçon, rappelle l’agence. Or, «moins de 2% des conteneurs sont inspectés physiquement, ce qui donne aux réseaux criminels d’importantes possibilités d’abuser de ce canal essentiel de la chaîne d’approvisionnement».

Notre sélection vidéo