Abonnez-vous pour 1€

Enquête ouverte après la chute de débris d’un avion cargo de Boeing aux Pays-Bas

Enquête ouverte après la chute de débris d’un avion cargo de Boeing aux Pays-Bas
ISOPIX

Cet incident est survenu samedi, le même jour que celui arrivé au Colorado, où un autre modèle de Boeing, un 777, avec 241 personnes à bord, a dû faire demi-tour en urgence après l’incendie de son réacteur droit. Lundi, tous les types de Boeing 777 équipés du moteur mis en cause ont été immobilisés.

Aux Pays-Bas, c’est un avion cargo, un Boeing de type 747 400 qui a rencontré des difficultés quelques secondes après son décollage samedi après-midi depuis l’aéroport de Maastricht-Aix-la-Chapelle, le contrôle aérien détectant « un incendie du moteur », selon un communiqué des autorités aéroportuaires dimanche.

« Nous menons une enquête technique. Donc nous allons regarder si une responsabilité est engagée dans tout ce qui s’est passé. La compagnie Boeing va être interrogée », a dit la porte-parole de la police néerlandaise qui a préféré garder l’anonymat.

L’appareil, qui avait pour destination New York et transportait des marchandises, dont des produits pharmaceutiques, a finalement effectué un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Liège, en Belgique voisine.

Les médias néerlandais avaient alors diffusé des photos circulant sur les réseaux sociaux de débris au sol à Meerssen, près de Maastricht, notamment de l’un d’entre eux planté dans la carrosserie d’une voiture.

« Je suis aussi choquée que l’ensemble des habitants » de la commune, a déclaré lundi à l’AFP la maire de Meerssen, Mirjam Clermonts-Aretz, témoin d’une partie de la scène.

Cette dernière, qui vit à proximité de l’aéroport, a expliqué avoir « entendu les détonations provenant de l’avion », précisant que « de très nombreuses pièces » sont tombées.

D’après la maire, au moins deux personnes ont été blessées par la chute de débris, une « dame âgée et un enfant », la première victime ayant passé une nuit en observation à l’hôpital.

L’aéroport de Maastricht-Aix-la-Chapelle, basé aux Pays-Bas, a dit « regretter que cela se soit produit » et tenter d’entrer en contact avec les personnes blessées.

Notre sélection vidéo