Abonnez-vous pour 1€

Ligue des champions: «Je ne vois pas la Lazio écarter le Bayern Munich», estime Thomas Chatelle

PhotoNews
PhotoNews

Thomas Chatelle, osons le cliché : ce mardi, c’est Immobile (31 % des buts romains en 2021, soit 5 buts en 9 sorties en Serie A) face à Lewandowski (39 % des buts munichois en 2021, soit 9 buts en 9 matches de Bundesliga).

Pour arriver à ce stade de la compétition, un ou plusieurs buteurs se cachent toujours derrière ces résultats. Le Bayern, c’est la force physique, le collectif et le talent. Certes, il manque des individualités comme Pavard, Tolisso, Costa, Müller. Mais il y a encore Coman, Sané, Hernandez. Côté romain, il n’y a pas qu’Immobile sur le plan offensif. Luis Alberto est un fameux donneur d’assist, Correa est le partenaire idéal en attaque, Milinkovic-Savic a bien évolué depuis l’époque de Genk.

Malgré son récent titre de champion du monde, ce Bayern-là n’affiche plus tout à fait la même autorité.

Un petit grain de sable s’est glissé dans la machine et il faut voir si elle va se remettre à tourner. Le Bayern fatigue un peu et ramener le titre en Bundesliga sera peut-être plus ardu que prévu, ce qui ne veut pas dire que le RB Leipzig va les devancer. Mais il est vrai que la sérénité a disparu, à l’image de la nervosité de Flick et de Neuer samedi après la défaite à Francfort. Pour autant, je ne pense pas que la Lazio sera un obstacle suffisant pour un Bayern amoindri.

On ne devrait pas assister au scénario du tenant du titre éliminé dès les 8es de finale, comme l’an passé ?

Sans une barre, n’oublions pas que nous aurions retrouvé Bruges à la place de la Lazio. Inzaghi s’appuie sur un 3-5-2 bien huilé mais je ne la sens pas capable de ne pas encaisser face à ce Bayern. Le contexte est fort différent de celui de l’Atlético quand il a rencontré Liverpool…

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo