Abonnez-vous pour 1€

ÉDITO – De Croo: les quatre jours les plus longs

ÉDITO – De Croo: les quatre jours les plus longs

Son gouvernement n’est pas encore au bord de la crise de nerfs, mais depuis ce week-end, les signes d’agacement et les sorties polémiques se multiplient dangereusement au sein même de la majorité. Comme si le microcosme politique était devenu le fidèle reflet du ras-le-bol et du malaise psychologique de la population. Que le MR fasse monter la pression à l’approche du Comité de concertation n’est pas surprenant. Les libéraux francophones se sont arrogé le rôle d’« assouplisseurs » officiels. Mais que le PS et Ecolo fassent aussi monter la pression auprès d’autres secteurs certifie que le problème est bien réel. Un malaise que l’exercice de transparence improvisé ce lundi par le Premier ministre ne parvient pas à dissiper.

Car une fois de plus, cette gestion de la crise laisse apparaître un vice de forme engendré lors de la mise en place de ce gouvernement fédéral : une étonnante ligne fracture et un déséquilibre communautaires au sein de l’équipe De Croo, où les postes clés de cette crise Covid sont tous aux mains de ministres flamands, eux-mêmes conseillés par des experts majoritairement flamands. Une gestion et une communication verrouillées qui risquent bien, malgré la validité des modèles statistiques, de provoquer des dégâts importants dans l’opinion publique francophone.

Notre sélection vidéo