Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: quand pourra-t-on enfin retrouver une vie normale? Voici la réponse des experts!

Coronavirus: quand pourra-t-on enfin retrouver une vie normale? Voici la réponse des experts!

Début janvier, la task force vaccination publiait une projection des différentes phases de vaccination indiquant que 70 % de la population belge devrait être vaccinée à la fin de l’été. « C’est une excellente nouvelle dans la voie vers le retour à la liberté », commentait le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke qui misait sur un retour à la vie « normale », sans restriction, à cette échéance. Les nouveaux variants et les différents couacs rencontrés durant la première phase de vaccination remettent-ils en question la validité de ce pronostic ?

Deux ans et demi pour vacciner 75 % de la population ? « Pas du tout crédible »

Aujourd’hui, un peu plus de 265.600 personnes ont reçu deux doses de vaccin contre le coronavirus en Belgique, soit 2,31 % de la population. 407.296 Belges ont quant à eux été partiellement vaccinés. À ce rythme, il faudrait deux ans et demi à la Belgique pour vacciner 75 % de sa population, selon Bloomberg.

Une échéance qui a de quoi faire froid dans le dos mais jugée « aberrante » par Yves Van Laethem et qualifiée de « pas du tout crédible » par Yves Coppieters : « C’est un exercice théorique sur le démarrage de la campagne. On sait très bien qu’elle a été lente, car concentrée sur les maisons de repos et sur le personnel des hôpitaux, ce sont des groupes cibles qui ne représentent pas une grande partie de la population. Mais il y a moyen d’aller beaucoup plus vite, une fois que les vaccins sont là, en quelques semaines, on peut monter très fort dans les couvertures vaccinales, et l’intensité de la stratégie sera très différente », nous explique Coppieters.

En effet, l’agence de presse américaine, dans ses calculs, ne prend pas en compte les vaccins supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen dans les mois à venir : « Ils vont arriver en quantité beaucoup plus importante dans les prochaines semaines », assure le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19. « La campagne de vaccination va couvrir toute cette tranche fragile des plus de 65 ans et des personnes à risque, que l’on sait être 80 % des personnes qui occupent les lits lorsqu’il y a un pic ».

Retour à une vie normale en septembre ?

En mars, les plus de 65 ans et les groupes à risque devraient donc recevoir le vaccin. En juin, ce sera au tour de la population générale, au-dessus de 18 ans, de se faire vacciner massivement. Pour Yves Van Laethem, le pronostic de Frank Vandenbroucke reste donc d’actualité : « Je suis persuadé qu’avec l’été, et sans handicap au niveau de la vaccination ou surprises au niveau des nouveaux variants, nous retrouverons une vie normale, ou quasiment totalement normale, en septembre, même un peu avant, durant l’été ».

Yves Coppieters est de son côté plus prudent : « Ce qui est toujours possible, c’est qu’à la fin de l’été, nous arrivions à une couverture vaccinale de 70 % de la population », explique-t-il. « Est-ce que cet objectif nous permettra de retrouver une vie totalement normale ? Personne ne peut le dire. La vaccination permet de fortement réguler l’épidémie mais avec l’évolution des variants, et les nouvelles souches qui pourraient apparaître d’ici la fin de l’été, il y a toujours une inconnue ». Mais le virologue l’assure, la vaccination nous permettra de retrouver une vie « nettement améliorée ».

En attendant les beaux jours et le retour de nos libertés, le comité de concertation, qui se réunira ce vendredi, va plancher sur une stratégie de déconfinement basée sur quatre scénarios qui ont été présentés hier, lors d’une conférence de presse « surprise » tenue par Alexander De Croo. Et le ministre de la Santé l’a déjà annoncé, aucun assouplissement majeur ne devrait être décidé à l’issue de ce CODECO, à l’exception, peut-être, de la réouverture des frontières.

Notre sélection vidéo