Abonnez-vous pour 1€

Une rare bactérie mangeuse de chair inquiète sérieusement en Australie (photos)

Prétexte
Prétexte - 123RF

Dans la banlieue de Melbourne, les autorités sanitaires ont émis une alerte après la découverte de plusieurs cas d’ulcère de Buruli. Des infections ont été découvertes dans plusieurs villes du pays. C’est la première fois que cette bactérie rare est détectée dans une zone non-cotière. Ces infections cutanées sont causées par une bactérie qui entraîne des lésions sur la peau, qui peuvent facilement être confondues avec des piqûres d’insectes. Les lésions peuvent à leurs tours se transformer en ulcère cutané qui peut devenir destructeur au fil du temps. S’ils ne sont pas traités, les cas graves de l’ulcère de Buruli peuvent entraîner une défiguration permanente et une invalidité à long terme.

À ce stade, on pense que la bactérie se transmet via les moustiques ou les excréments d’oppossums. Le directeur de la santé de Victoria, Brett Sutton, a déclaré que « la maladie n’est pas transmissible d’une personne à l’autre et il n’y a aucune preuve de transmission des opossums directement aux humains ».

Si l’infection est detectée suffisament tôt, elle peut être soignée. L’OMS recommande de traiter l’ulcère avec une combinaison d’antibiotiques pendant huit semaines. Le professeur Tim Stinear, du Doherty Institute de Melbourne, a déclaré à ABC : « Si les gens se présentent avec une petite piqûre de moustique qui ne semble pas tout à fait normal, il y a un très bon test de diagnostic. De plus, si on vous donne les bons antibiotiques, alors les résultats cliniques sont vraiment bons ».

Pour voir les photos cliquez ici

Notre sélection vidéo