Abonnez-vous pour 1€

Douleurs liées à la crise, reports de soins… Les dentistes belges sont inquiets: «Des dents qui pouvaient être sauvées ont dû être arrachées»

Douleurs liées à la crise, reports de soins… Les dentistes belges sont inquiets: «Des dents qui pouvaient être sauvées ont dû être arrachées»
Isopix

« La fréquentation dans les cabinets dentaires a baissé de 20 %. On a lancé notre première mise en garde en janvier et on est aujourd’hui toujours dans la même situation. Il y a un vrai statu quo. On intervient surtout pour des urgences comme des dents cassées ou des abcès. Les rendez-vous de prévention, les détartrages… ont fortement ralenti », s’inquiète Daphné Dujardin, responsable de l’association pour la Pratique de l’Art Dentaire.

Comment expliquer ce phénomène  ? « Il y a de la peur de la part des patients. On travaille dans leur bouche, il n’y a donc pas de masque ce qui induit une crainte d’une contamination au Covid-19. On dit aussi aux gens de rester un maximum chez eux et se protéger, des règles qu’ils respectent au détriment de leurs soins. » D’autres facteurs s’y ajoutent : Voici lesquels.

► De nombreux dentistes tirent la sonnette d’alarme : « J’ai soigné une dame qui souffrait depuis 4 mois. Conséquence : sa dent que j’aurai pu sauver a dû être arrachée ».

► Serez-vous quand même remboursé si vous sautez un rendez-Vous ? Voici ce qu’il faut savoir.

Notre sélection vidéo