Abonnez-vous pour 1€

Sous la pression de l’Europe, la Belgique va-t-elle autoriser les voyages sous conditions? «Le souci, c’est que de nombreux Belges s’en foutent»

Sous la pression de l’Europe, la Belgique va-t-elle autoriser les voyages sous conditions? «Le souci, c’est que de nombreux Belges s’en foutent»
Isopix

« En tous cas, ce ne sont pas les experts qui le demandent ! », analyse Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus et infectiologue au CHU Saint-Pierre. « Mais vu la situation de la Belgique qui héberge la capitale de l’Europe, je pense qu’elle finira par craquer sous la pression.

► « Quand ? Là est toute la question  ». Didier Reynders, commissaire européen à la Justice, demandait la levée de l’interdiction pour le 1er mars. D’autres évoquent la date du 27 mars.

La Belgique en reviendrait alors à « déconseiller fortement » les voyages et à imposer des mesures fortes au retour des plus tenaces : formulaire PLF, testing (en deux phases) et quarantaine. Comme à Noël. Mais à cette époque, on a vu que de nombreux Belges de retour au pays n’avaient pas respecté les règles.

► « De nombreux Belges s’en foutent ou n’ont pas envie. Se mettre en quarantaine au retour de vacances, c’est embêtant pour le travail et pour l’école des enfants ».

► Voici tout ce que l’on sait  !

Notre sélection vidéo