«Superman & Lois» : que vaut la nouvelle série avec Tyler Hoechlin en homme d’acier ?

Vidéo
«Superman & Lois» : que vaut la nouvelle série avec Tyler Hoechlin en homme d’acier ?
D.R.

Ce mardi 23 février aux Etats-Unis, tous les fans des DC Comics étaient devant la chaîne – ou l’application - The CW pour découvrir le premier long épisode (une heure trente, pubs comprises) de « Superman & Lois », signature de Todd Helbing et Greg Berlanti.

Cette nouvelle série s’intéresse surtout à la vie familiale - et de parents - de Clark Kent et Lois Lane, dont les conditions de la rencontre sont d’abord brièvement rappelées. Incarné par Tyler Hoechlin, ce Superman avait été introduit dans « Supergirl », puis vu dans « Arrow », « Flash », « Legends of Tomorrow » et « Batwoman », autres morceaux de l’Arrowverse tissé par The CW. Quant à la seconde, jouée Elizabeth Tulloch (Eve dans « Grimm »), elle est toujours la brillante et célèbre journaliste du Daily Planet de Metropolis.

Si vous préférez attendre l’arrivée de la série en Belgique, ne lisez pas les lignes qui suivent. Quand nous retrouvons le couple, il est toujours très amoureux, et a deux enfants, des garçons adolescents prénommés Jonathan et Jordan. Lequel souffre de troubles anxieux. Alors qu’il vient d’empêcher une explosion nucléaire, Clark rentre à la maison, où Jonathan lui apprend qu’il est passé quarterback de l’équipe de foot de son école. Et il s’excuse auprès de Jordan, qui n’arrête pas de jouer à des jeux vidéo mettant en scène Superman, de ne pas avoir assisté à sa séance de thérapie. Le lendemain, Clark est viré du Daily Planet et, au même moment, apprend une bien triste nouvelle : la mort de sa mère Martha. Un événement qui va ramener son clan dans la ferme de son enfance, à Smallville au Kansas. Là, Lois et lui renouent avec Lana Lang (Emmanuelle Chriqui), qui sortit jadis avec lui et est aujourd’hui mariée à Kyle Cushing, à qui elle a donné deux filles, Sarah et Sophie.

Jonathan et Jordan ignorent qui est leur père, lequel sait qu’il va devoir, avec Lois, leur apprendre la vérité. Le Général Sam Lane (Dylan Wash), qui est le père de Lois et un alcoolique plutôt rêche, informe Clark que l’auteur de l’explosion qu’il jugula connaît sa véritable identité : « Kal-El » de Krypton. A la ferme, Jonathan et Jordan sont d’abord victimes d’un accident dont ils sortent indemnes. Puis inévitablement, ils découvrent la « nacelle » à bord de laquelle leur père atterrit trente ans auparavant. Clark ne tarde donc plus à leur révéler qu’il est Superman, en soulevant le truck avec lequel il s’envoie dans le ciel. Ils ne prennent pas bien le temps d’apprendre ce « secret » seulement maintenant… Clark se frotte à une autre explosion nucléaire qui le mène à une confrontation avec L’Etranger, une puissante créature cosmique. Sur Terre, alors qu’il se rapproche de Sarah, Jordan, lui, a affaire au petit ami de celle-ci, qui s’en prend à Jonathan. C’est là que Jordan laisse s’exprimer, pour la première fois, ses propres pouvoirs. Car il fallait s’y attendre : l’expression « tel père, tel(s) fils » s’applique aussi à Superman et sa progéniture ! Un petit monde qui va rester à Smallville…

Notre avis

Franchement, les fans du genre ont dû boire du petit lait devant cette installation, certes sobre, mais des plus prometteuses ! En ce qui nous concerne, nous avons aimé que soient bien présentée « la famille », avec un côté « vraie vie » et quotidien, et que les scènes spectaculaires – toutes en images de synthèse – passent en second plan ! La tendance risque sans doute de s’inverser dans les prochains épisodes, mais l’important, c’est le soin qui a été clairement apporté à cette nouveauté, qui ne dénature en rien l’esprit de Superman et a été, de surcroît, intégralement tournée à l’ère Covid. Vive l’homme d’acier !