«Punky Brewster»: que vaut le reboot de la sitcom des années 80?

Vidéo
«Punky Brewster»: que vaut le reboot de la sitcom des années 80?
Isopix-D.R.

C’est entre 1984 et 1986, puis entre 1987 et 1988, que la chaîne américaine NBC avait fait le bonheur du jeune public avec la sitcom « Punky Brewster », du nom de son personnage central, une petite fille que sa maman avait abandonnée sur le parking d’un supermarché, et qu’élevait le photographe George Gaynes. Une fiction humoristique mais aussi teintée d’émotion, évidemment. À l’époque, elle n’avait pas remporté un succès fou, mais les enfants s’étaient pris de passion pour Punky, jouée alors par une Soleil Moon Frye (on rêve tous d’un prénom comme ça) âgée de huit ans.

Ce jeudi 25 février, Peacock, le relativement récent service de streaming de NBC, l’a ramenée sous la lumière dans un reboot qui compte, pour l’instant, dix épisodes. Elle est toujours incarnée par Soleil Moon Frye, qui a aujourd’hui 44 ans, et interprète une Punky… photographe et maman de trois enfants. Quand on la retrouve, elle est au 36e dessous car fraîchement divorcée de Travis, campé par Freddie Prinze Jr, qui ne va tarder à revenir s’incruster dans le nid familial. Son aînée Hannah (Lauren Lindsay Donzis) essaie de la remonter et la pousse à être active sur les applications de rencontre, ce que l’encourage également à faire son amie de toujours Cherie (Cherie Johnson), qui est aussi de retour ! Mais est désormais Tata Cherie !

Comme George l’avait fait pour elle presque quatre décennies auparavant, elle a accueilli chez elle la petite Izzy (Quinn Copeland), qui pense qu’elle a fait qu’elle a fait quelque chose de mal car sa maman l’a abandonnée… Le premier épisode est centré sur cette gamine qui fait office de « nouvelle Punky », en quelque sorte. Et qu’un couple est sur le point d’adopter quand deux choses d’importance se produisent : d’abord, Punky offre à Izzy de rester pour toujours « à la maison », puis elle reçoit un appel de sa… mère. Ze coup de théâtre.

On est forcément dans autre chose

On a compris que ce reboot tient à garder l’esprit de la première série, avec le personnage d’Izzy qui traverse ce que Punky traversa. Mais vu ses situations, ses blagues plutôt lourdes et ses rires de public, on a aussi compris qu’on est ici dans une sitcom familiale des plus classiques, dont l’installation nous a moyennement emballés. Et ce qui n’arrange rien, c’est la manière trop « adulte » dont se comporte le jeune personnage d’Izzy, qui s’exprime comme aucun enfant de son âge ne le fait. Irritant, si artificiel et si Américain. Oups, c’est écrit ! Mais si on excepte ça et un humour à l’ancienne, le rythme et le talent des acteurs y sont. On se dit simplement qu’il aurait été préférable de laisser Punky là où on l’avait laissée il y a plus de trente ans. Cet abandon-là n’en aurait pas été, mais plutôt un service rendu (à tout le monde).

Légende : On avait découvert Soleil Moon Frye à huit ans, dans le rôle d’une petite fille recueillie par un photographe. La revoici près de 40 ans plus tard, mère célibataire et adoptant une petite fille.

Notre sélection vidéo