Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: assouplissement des mesures dans les maisons de repos bruxelloises

Coronavirus: assouplissement des mesures dans les maisons de repos bruxelloises
Belga

Concrètement, les adaptations suivantes sont possibles si le taux de vaccination des résidents dans la maison de repos est d’au moins 90 % : modulation des activités possibles en fonction du stade épidémiologique de la maison de repos (et donc possibilité d’activités en groupe ou de repas en commun par exemple) ; autorisation des visites en chambre ; et autorisation d’avoir deux contacts rapprochés (fixes).

Afin de continuer à protéger les visiteurs potentiellement non-vaccinés, ces derniers devront porter un masque en permanence. Par ailleurs, les mesures générales de distanciation sociale restent d’application entre les résidents et les visiteurs, hormis pour les deux contacts rapprochés autorisés.

Si le taux de vaccination est plus faible dans l’une ou l’autre maison de repos, la situation sera évaluée par le médecin coordinateur et le service d’inspection et d’hygiène afin d’élaborer des adaptations sur mesure, avec flexibilité, dans l’intérêt des résidents et de leur bien-être.

Les effets de ces nouvelles mesures seront surveillés de près. Les procédures de dépistage restent en vigueur et pourront toujours être activées si nécessaire.

Selon le ministre Maron, les adaptations en vue de cette reprise progressive ont été concertées « de manière très constructive » avec les fédérations de maisons de repos. Elles ont bénéficié de l’expertise de terrain des syndicats et des associations représentant les résidents.

Pour Alain Maron, « ces mesures sont plus que nécessaires. Après avoir vécu près d’un an de restrictions sociales, les résidents des maisons de repos et leurs familles ont grandement besoin de se retrouver et de retrouver une vie plus normale. La santé mentale de nos aînés a été fortement ébranlée par cette crise. Maintenant qu’ils sont protégés par la vaccination, l’éthique mais aussi les demandes légitimes des résidents imposaient de donner de l’air à nos aînés, tout en continuant à protéger leurs visiteurs ».

La circulaire détaillant ces adaptations a été transmise jeudi aux institutions agréées par la Cocom. Chaque établissement dispose d’un délai d’une semaine, entre le 1er et le 8 mars, pour la mettre en œuvre, en fonction de sa situation. Les visiteurs sont donc invités à prendre contact avec l’établissement avant de s’y rendre afin de s’assurer des conditions de visite.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo