Abonnez-vous pour 1€

De Croo: «Une pause d’une semaine pour éviter de prendre aujourd’hui une décision qui mettrait à mal tout ce qui a été réalisé ces derniers mois»

De Croo: «Une pause d’une semaine pour éviter de prendre aujourd’hui une décision qui mettrait à mal tout ce qui a été réalisé ces derniers mois»

« Il ne faut pas prendre de décision en pleine tempête et les chiffres d’aujourd’hui nous ne permettent pas d’assouplir et c’est pour cela que le Comité de concertation a décidé de faire preuve de prudence », a annoncé le Premier Ministre De Croo, pour expliquer cette situation exceptionnelle. « Nous avons décidé de faire une pause d’une semaine pour éviter de prendre aujourd’hui une décision qui mettrait à mal tout ce qui a été réalisé ces derniers mois. Ce n’est pas le moment de prendre des décisions ».

« J’ai eu beaucoup de mal à prendre cette décision », explique le Premier ministre, qui ajoute toutefois être convaincu que les assouplissements seront pour bientôt. « Je pense aux jeunes qui ont du mal, qui n’ont plus de perspectives. Je pense aussi à l’horeca, au secteur culturel. Nous sommes à votre écoute. Nous ferons tout pour pouvoir permettre des activités mais d’abord il faudra passer ce dernier cap ». La condition pour des assouplissements est la « prudence ».

« Les chiffres incertains ne permettent pas d’assouplir les mesures en vigueur, ce serait irréfléchi et irresponsable », a renchérit De Croo qui a annoncé que le Comité de concertation se réunira à nouveau la semaine prochaine.

« Notre comportement est la seule façon de mettre fin à ce virus. Ensemble, nous devons respecter les gestes barrières et lutter contre le virus », a-t-il insisté, en appelant encore une fois à la prudence et à la responsabilité.

« Si on prend des décisions, c’est avec le but de combler la situation épidémiologique et j’ai toujours été clair, les mesures on ne les gardera pas un jour de trop. On espère la semaine prochaine pouvoir prendre des mesures plus soutenables pour nous tous. Le but est de faire un comité de concertation dans une semaine mais ça peut se faire plus tôt aussi », a terminé De Croo, qui s’est dit encore toutefois interpellé par l’augmentation des admissions dans les hôpitaux.

Après des semaines de stagnation, les chiffres de contamination et d’hospitalisation repartent à la hausse, et pas seulement dans une région ou un hôpital, a-t-il affirmé.

« La question se pose de savoir si nous sommes entrés dans une troisième vague, si l’on va rester stable ou diminuer. Si on entre dans une troisième vague, on est dans une exponentielle et ça va aller très vite. Plutôt que de commettre des erreurs et de tout gâcher, on préfère se donner quelques jours et prendre des mesures plus appropriées », a dit de son côté le ministre-président wallon, Elio Di Rupo.

Notre sélection vidéo