Abonnez-vous pour 1€

Standard – Anderlecht: un Clasico synonyme de pression pour Leye et Kompany

Standard – Anderlecht: un Clasico synonyme de pression pour Leye et Kompany
Belga

Appointé à la tête du Standard le 30 décembre dernier, Mbaye Leye disputera ce dimanche son tout premier Clasico. Un choc qui sera entouré de beaucoup de pression, au vu de la mauvaise période traversée par les deux équipes. Le Standard reste en effet sur cinq matches de suite sans victoire en championnat, alors qu’Anderlecht n’a pas cadré le moindre tir lors de ses deux dernières sorties, au Cercle de Bruges et face à Courtrai. Le tout, alors que les deux équipes luttent encore pour arracher le top 4 et les Playoffs 1, à six journées du terme de la phase classique du championnat.

« Il y a bien évidemment de la pression sur les deux entraîneurs, car c’est un match extrêmement important pour les deux équipes et personne n’a droit à l’erreur », estime l’ancien Diable rouge Walter Baseggio. « Je pense que Leye est tout de même moins sous pression que Kompany, qui est à Anderlecht depuis quasiment deux ans. Les Mauves viennent de traverser une mauvaise passe face à des équipes de bas de classement et doivent absolument se réveiller. Mais quoiqu’il arrive, les deux équipes auront le couteau entre les dents pour ce Clasico ».

Deux entraîneurs en difficulté

Après avoir signé quatre succès d’entrée pour ses débuts en bord de Meuse, Mbaye Leye semblait avoir remis le Standard sur les bons rails pour atteindre l’objectif principal : les Playoffs 1. Cinq matches plus tard, les Rouches n’y arrivent plus. Ils ne figurent qu’à la 10e place du classement et restent sur une défaite lors de laquelle ils ont mené à deux reprises face à Zulte Waregem. Un nouvel échec ce dimanche prolongerait la mauvaise série, et condamnerait quasiment tout espoir de Playoffs 1. « Au Standard, on a vu comme souvent un engouement lorsqu’un nouvel entraîneur arrive. La mentalité était de retour et ils ont gagné leurs premiers matches avec Leye. Ensuite, ils ont eu affaire à des équipes plus difficiles à manœuvrer comme l’Antwerp, et ils ont perdu contre Zulte en ayant le match en main. Je pense que ce que Mbaye Leye devra ajuster dans les semaines à venir, ce sera d’apprendre à tenir le résultat. Il devra aussi corriger les lacunes défensives affichées lors des derniers matches », explique Baseggio.

Mais la situation n’incite guère plus à l’optimisme du côté d’Anderlecht et de Vincent Kompany. Alors qu’on pensait les Mauves enfin lancés après leur victoire contre Genk et leur qualification avec la manière pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique, ils n’ont plus cadré la moindre frappe lors de leurs deux dernières sorties et restent sur une défaite cuisante à domicile contre Courtrai (0-2). Malgré les faux pas à répétition, les Mauves sont encore 5e du championnat, à un point d’Ostende (4e) et de Genk (3e). « Je pense qu’en prenant plus de risques offensivement, Anderlecht aurait eu l’opportunité de se hisser facilement dans le top 4, et de faire le trou sur le 5e, avec 5 ou 6 points d’avance », poursuit l’ex Anderlechtois.

« Anderlecht et le Standard ont énormément de chance »

Mais à l’image des Rouches et des Mauves, tous les concurrents aux Playoffs 1 ont multiplié les faux pas ces derniers mois, et même en étant 10e, le Standard ne compte que 3 petits points de retard sur la troisième place. Un classement exceptionnellement serré, qui présage un sprint finale palpitant. « Que ce soit du côté d’Anderlecht ou du Standard, je pense qu’ils ont énormément de chance, car les autres équipes ne sont pas non plus parvenues à enchaîner les victoires. Ce qui leur permet d’encore être dans la course », conclu Walter Baseggio.

À deux jours du Clasico, les deux équipes, à qui il restera ensuite cinq matches à disputer, devront donc à tout prix s’imposer si elles veulent conserver de réelles chances d’accrocher le top 4 et de satisfaire leurs supporters.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo