Abonnez-vous pour 1€

Miss France: «Mon agenda vaut tout le sport»

Les jolies robes, ça fait partie de la magie de Miss France.
Les jolies robes, ça fait partie de la magie de Miss France.

Amandine, quand on devient Miss France, on porte toujours de jolis vêtements. C’était quoi votre look d’avant ?

Il n’a pas beaucoup changé. J’ai conservé ma garde-robe de base et j’ai tout amené à Paris. Aujourd’hui, j’ai sur moi une robe que j’ai reçue à un anniversaire mais c’est vrai que ma garde-robe s’étoffe avec des pièces de créateurs. Je porte, par exemple, celles de chez « Une robe un soir ». Il y a quelques jours, j’avais du Jean-Paul Gaultier. C’est selon les opportunités mais, en tout cas, quand je choisis, on ne m’impose rien. C’est vrai qu’avant, quand j’allais en cours, je mettais des choses faciles à porter comme un pantalon, un col roulé classe… Je mettais peu de jean, je préférais les pantalons à pinces, plus élégants, mais il ne faut pas croire qu’une Miss est en escarpins tous les jours. Aujourd’hui, j’ai une tournée presse, j’ai mis des bottes à talons parfaites pour ça. L’autre jour, j’étais à « Tous en cuisine », je n’y étais évidemment pas en talons mais c’est vrai qu’à côté de ça, on a parfois des tenues de gala, juste merveilleuses. Cela fait partie de la magie de Miss France.

Vous vous maquillez beaucoup ?

Juste un peu de poudre bonne mine et du mascara pour un air plus réveillé. La chose dont je ne me sépare jamais, c’est d’un hydratant pour les lèvres. C’est devenu un toc chez moi.

Quelle est votre routine beauté ?

Le matin et le soir, la mousse démaquillante Corine de Farme, très rapide et facile. Ensuite, une crème de jour et une crème de nuit. Le maquillage ? Je ne suis pas très rouge à lèvres. J’aime bien le nude et le naturel. Je préfère un beau maquillage sur les yeux mais pas de fards extravagants, je ne gère pas assez. Je fais confiance aux maquilleuses qui s’occupent de moi.

Comment prenez-vous soin de vos cheveux ?

Avant Miss France, je faisais un ou deux soins par semaine. Maintenant, je dois le faire à chaque shampooing car mes cheveux sont affaiblis, à force d’être coiffés tous les jours. Je dois donc en prendre soin. Au départ, je n’étais pas trop fan d’aller chez le coiffeur. Une fois par an, pour couper les pointes, ça me suffisait. Actuellement, j’y vais une fois par mois pour éviter qu’ils ne cassent trop. Et puis, j’ai aussi les conseils des anciennes Miss.

Vous êtes sportive ?

Je ne suis pas une grande sportive mais ça ne me dérange pas, surtout si je le fais entre amis ou en famille. Du jogging, par exemple.

Comment faites-vous pour garder la ligne ?

Je mange équilibré mais si j’ai envie de manger un Kinder, je le fais. Mais je mange donc équilibré avec une assiette de viande et de légumes et toujours un petit-déjeuner. J’ai la chance d’avoir une morphologie qui fait que je ne grossis pas facilement et puis, mon agenda vaut tout le sport.

Comment voyez-vous l’année qui s’offre à vous malgré le Covid qui est toujours présent ?

Clémence (NDLR : Clémence Botino, Miss France 2020) a su faire une belle année malgré cela. C’est sûr qu’il a fallu mettre en place des nouvelles choses, avec le comité Miss France, comme des « lives », plus de directs… Communiquer, être la plus accessible pour le plus grand nombre. C’est une nouvelle stratégie qu’on a dû mettre en place mais il faut prendre le côté positif de ce qui arrive. C’est comme ça qu’on arrivera à faire de belles choses. J’ai, par exemple, pu rencontrer des médecins, ce que je n’aurais peut-être pas fait si la situation avait été normale.

Comment envisagez-vous l’après Miss France ? Vous avez aussi envie d’une carrière à la télé ?

Quand on fait une tournée médiatique, on se rend compte si on est à l’aise ou pas. Moi, j’aime bien les shootings-photos mais, par exemple, je me sens plus à l’aise à l’oral, en radio. Je suis un peu plus stressée pour des plateaux télé mais c’est super agréable. J’aime bien, en tout cas, être dans le partage et la bonne humeur. La télé, pourquoi pas, mais c’est un métier. J’ai tout à apprendre. Chaque Miss a souvent de belles opportunités donc on verra.

«Prendre soin des personnes âgées, c’est une priorité»

La Miss étudie pour travailler auprès des personnes âgées.
La Miss étudie pour travailler auprès des personnes âgées.

Amandine, vous êtes enfin installée dans l’appartement de fonction de Miss France. Ça n’a pas été simple : l’endroit avait connu un incendie, des problèmes de chauffage…

C’est vrai que ça a été un peu compliqué au début. Il y a eu aussi des dégâts des eaux mais tout est rentré dans l’ordre.

Avant de devenir Miss France, vous étiez aux études, en master 2 en management des établissements et structures gérontologiques, avec l’envie de peut-être, un jour, diriger un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). D’où vous est venue cette vocation ?

Au départ, j’avais pensé être infirmière mais, chemin faisant, j’ai compris que ce métier demandait beaucoup de temps en informatique. Or, moi, ce que je voulais, c’était vraiment être au plus près des patients. J’ai donc voulu faire autre chose. Il faut savoir qu’à 18 ans, on ne sait pas nécessairement ce qu’on a envie de faire plus tard. J’ai fait un BTS négociation client qui m’a permis de comprendre que le management me convenait vraiment. Ajoutons à cela mon envie d’être dans le médical, je suis donc allée dans une école qui allie le management et le médical. De plus, c’est un public qui m’a toujours intéressée. Prendre soin d’eux, c’est une priorité.