Abonnez-vous pour 1€

Parc Naturel des Hauts-Pays: le remplacement du directeur compromis?

Le directeur a été poussé vers la sortie, semble-t-il, suite à de nombreux manquements constatés.
Le directeur a été poussé vers la sortie, semble-t-il, suite à de nombreux manquements constatés. - Archives C.S

Certains membres de la Commission de gestion du Parc Naturel des Hauts-Pays, dont l’auteure du communiqué Barbara Crombez-Caci (PS), échevine à Frameries et administratrice au PNHP, se demandent s’il sera possible d’engager un nouveau directeur. « En effet, la décision du bureau de la commission de gestion d’accepter la demande du Directeur de rester membre du personnel mais d’être écarté de ses responsabilités de directeur, semble poser problème. Le directeur, qui est actuellement en maladie, pourrait revenir au travail et prétendre à la rémunération à laquelle il avait droit. L’engagement d’un autre directeur pourrait alors mettre à mal l’équilibre des finances du parc, » souligne-t-elle.

Le CA court-circuité ?

La méthode de travail du bureau est contestée. Le Conseil d’administration de la Commission de gestion, en charge de la gestion du personnel n’aurait pas été consulté avant que le bureau n’accepte la demande de Thierry Bréjean d’être relevé de sa charge tout en restant membre du personnel. « Ce même bureau avait d’ailleurs demandé mandat pour gérer seul le recrutement d’un nouveau directeur. Alors qu’une réunion était prévue ce mardi 16 février avec ce point à l’ordre du jour, aucun document relatif aux conditions d’engagement n’avait été communiqué à l’ensemble du Conseil d’Administration alors qu’une demande d’un membre du conseil d’administration avait été adressée au bureau afin d’obtenir de plus amples informations, » insiste l’administratrice.

Barbara Crombez-Caci s’étonne par ailleurs que le directeur et deux membres du personnel aient été entendus par la Région wallonne et la DNF.

« La démarche est surprenante puisque la Région wallonne et la DNF ne sont pas en charge de la gestion du personnel du PNHP. Cette attitude avait d’ailleurs été dénoncée par des administrateurs lors de la réunion du CA de la Commission de gestion du 16 février. Le bureau avait alors admis qu’elle était seule apte à gérer le personnel du Parc. »

Malgré cet état de fait, une nouvelle rencontre se serait tenue, selon les dires de l’administratrice, le 24 février dernier sans que les administrateurs n’aient été informés. « Par conséquent, certains administrateurs de la Commission de Gestion estiment que cette instance dysfonctionne tout comme son directeur ! » conclut-elle.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo