Abonnez-vous pour 1€

Les pigeons sont un véritable fléau pour de nombreux habitants à Ixelles: «Je ne peux même pas ouvrir la fenêtre parce que ça sent trop mauvais»

Les pigeons sont un véritable fléau pour de nombreux habitants à Ixelles: «Je ne peux même pas ouvrir la fenêtre parce que ça sent trop mauvais»
D.R.

Dans un immeuble situé à Flagey, Jennifer est la seule à posséder un balcon. C’est d’ailleurs ce qui l’a convaincue de s’installer dans l’appartement il y a deux ans. Ce petit plus est un avantage surtout pendant cette période de crise sanitaire et le retour des beaux jours. Malheureusement, elle doit faire une croix dessus.

« Cela fait deux ans que je ne peux pas profiter du balcon de mon appartement à cause des pigeons ! Toutes les 20 minutes au moins, des fientes tombent et atterrissent même sur le trottoir », explique la jeune Ixelloise. « On compte ces oiseaux par dizaines sur le toit ».

Une situation bien désagréable qui devient très pesante au fil du temps  : « Je ne peux même pas ouvrir la fenêtre parce que ça sent trop mauvais. Ça ne peut plus durer, je suis en télétravail depuis le 13 mars et j’ai vraiment besoin de respirer », insiste Jennifer.

L’Ixelloise est obligée de nettoyer son balcon et le trottoir une fois par semaine  : « Le regard des passants et des voisins, quand ce n’est pas fait assez tôt, devient psychologiquement de plus en plus pesant à supporter ».

► Consciente du problème, la commune d’Ixelles va recourir à des graines contraceptives : explications.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo