Abonnez-vous pour 1€

Suisse: skier au pays des ours à Arosa

Impossible de manquer la photo.
Impossible de manquer la photo.

Depuis Coire, la capitale du canton, la montée en train passe par une série de villages aux gares croquignolettes, avec une succession de ponts et de tunnels sur 20 km. Terminus à Arosa, située à 1.739 mètres et bordée par deux lacs gelés en cette période de l’année.

Avant de chausser les raquettes, dégustons des capuns, une spécialité locale à base de viande des grisons et de fromage. Un plat succulent gorgé d’énergie. Non que la randonnée au lieu-dit de Maran soit musclée… c’est à vous de choisir. Des itinéraires permettent d’éprouver la poudreuse sur des pentes douces ou de se jouer des contreforts de la petite vallée. Familles ou sportifs, chacun y trouvera son compte, avec des panoramas ouverts sur la haute montagne. Des chemins balisés existent pour ceux qui préfèrent la marche hivernale.

Quant aux skieurs, pas moins de 225 km de pistes, surtout des rouges, s’offrent à eux qui depuis qu’Arosa est reliée par un téléphérique, à Lenzerheide. Il enjambe une combe à 2.500m d’altitude. Mais avant d’arriver à cette jonction, arrêtons-nous à la station intermédiaire pour découvrir le Sanctuaire des ours, juste en contrebas de l’arrivée de la télécabine. En hiver, il n’est ouvert que le jeudi après-midi. Lors de notre passage en janvier 2020, les trois habitants des lieux hivernaient bien à l’abri du bâtiment. Mais il leur arrive de sortir dans la neige. L’enclos est vaste et boisé. En été, il y a même des mares en été .

Une bouffée d’air avant  de repartir dormir.
Une bouffée d’air avant de repartir dormir.

« Ces ours sont originaires de Serbie et d’Albanie. Jusqu’à ce que l’association Four Paws les récupère, ils étaient détenus dans des conditions déplorables. Napa (NDLR décédée en novembre 2020) a passé huit ans dans une cage de deux mètres sur trois », explique Stefan Eichholzer, guide. « Là-bas dans un restaurant, les clients peuvent payer la bière le double du prix afin de saouler l’ours captif », précise notre interlocuteur. Une partie du refuge abrite une exposition où sont présentées les anciennes chaînes des plantigrades.

Mais reprenons les skis jusqu’à Innerarosa à l’extrémité du domaine d’où l’on peut gagner la liaison. Ce hameau possède une chapelle de 1492 au charme fou avec son clocher en bois. Les pistes d’Arosa baignent dans le soleil. Lenzerheide a la réputation d’être davantage en proie aux nuages et au brouillard. Ce n’était pas le cas lorsque nous y étions. Ici, on skie sur les deux versants de part et d’autre du village. Le point d’orgue est le Rothorn qui culmine à 2.865 m. Il donne sur un massif intact. C’est un peu le bout du monde car pour revenir à la civilisation, il faut emprunter un tunnel enneigé à flanc de montagne. La sensation est très particulière au moment de retrouver les remontées mécaniques.

Arosa a aussi son point de vue unique, le Weisshorn (2.663 m) d’où le regard embrasse le panorama à 360º. Ne vous précipitez pas directement vers les pistes. Prenez l’escalator jusqu’à la plateforme supérieure. Effet garanti. Il ne reste plus qu’à redescendre par une rouge étroite à certains endroits et avec de solides à-pics. Là aussi, l’effet est garanti.

La plus vieille ville de Suisse

L’une des entrées  de la vieille ville de Coire.
L’une des entrées de la vieille ville de Coire.

Lors de notre séjour à Arosa, nous étions à l’hôtel Valsana qui a été rénové récemment après 118 ans d’existence. Désormais, il ne faut plus de mazout pour le chauffer. Pour être neutre sur le plan du CO2, l’établissement compense en finançant des projets écologiques au Rwanda. Si la météo n’est pas de la partie, redescendez à Coire. On y parle encore le romanche. C’est la plus ancienne ville de Suisse avec une implantation qui remonte vers 2.500 avant notre ère. Signe de sa puissance passée, elle dispose d’un évêque depuis le Ve siècle. C’était même une principauté épiscopale au Moyen Âge. Le palais de l’évêque occupe l’emplacement de l’ancienne forteresse romaine. On y accède par une belle porte. La cathédrale catholique dispose d’un joli maître-autel en bois doré. La vieille ville a gardé tout son charme avec des façades ornées de peintures monumentales. Les courettes des bâtiments communiquent les unes avec les autres. En repartant, jetez un dernier coup d’œil à une autre porte fortifiée, le train passe devant.

Notre sélection vidéo