Abonnez-vous pour 1€

Julien, le gérant de Gentlemen’s Corner à Wanze, est ravi de pouvoir retrouver ses clients: «Il fallait vraiment qu’on puisse recommencer»

Julien Feron du «Gentlemen’s Corner» à Wanze.
Julien Feron du «Gentlemen’s Corner» à Wanze. - D.R.

« On est ravi de pouvoir reprendre, exercer de nouveau notre art et retrouver nos clients », se réjouit Julien Feron (28 ans), gérant de Gentlemen’s Corner à Wanze (rue Pol Jaspart).

Il faut dire que dans beaucoup de salons cette interdiction d’exercer les activités liées à la barbe a eu parfois de lourdes conséquences financières. « 50 % des recettes viennent de la barbe. On a eu beaucoup d’annulations à la réouverture car les gens n’étaient pas au courant qu’ils ne pouvaient pas se faire tailler la barbe. Il fallait vraiment qu’on puisse recommencer », indique de son côté Soufiane Bousatta de « New Look Systeme 4 » à Hannut.

Mais une question se pose dans le secteur: les barbus ont-ils pris l’habitude de se passer des barbiers en période de confinement  ? Julien Feron et Soufiane Bousatta répondent.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo