«Debris»: que vaut la série fantastique déjà achetée par TF1?

Vidéo
Un agent américain et une enquêtrice anglaise traquent les débris d’un engin extra-terrestre… qui font léviter des gens !
Un agent américain et une enquêtrice anglaise traquent les débris d’un engin extra-terrestre… qui font léviter des gens ! - NBC

Ce lundi 1er mars à 22h, juste après le lancement de la saison 10 de « The Voice », la chaîne américaine NBC a dégoupillé « Debris » une série de science-fiction qui plonge directement dans le vif de son sujet. À savoir, comme son titre l’indique, les morceaux… de l’épave d’un engin spatial extra-terrestre, qui se sont déposés aux quatre coins de notre planète et ont de mystérieux effets sur l’humanité. Mais pourraient être la clef de sa rédemption. Au début du premier épisode, ils coûtent la vie à une femme de ménage d’un hôtel…

Pour enquêter sur cette « pluie » pour le moins singulière, qui a commencé six mois auparavant, deux agents originaires de deux continents différents et à la mentalité diamétralement opposée ont été dépêchés. Et réunis. Il s’agit de l’Américain Bryan Beneventi, de la CIA, incarné par Jonathan Tucker (révélé par « The Virgin Suicides » de Sofia Coppola et encore vu récemment dans « Westworld ») et de la Britannique Finola Jones, du Secret Intelligence Service, jouée par Riann Steele, qui fut la Reine Nefertiti dans « Doctor Who » et récemment Plum Chatlin dans « The Magicians ». Leur association et celle de leur équipe a été baptisée Orbital.

Le premier a fait l’Afghanistan et en a gardé de sérieuses séquelles psychologiques. Quant à la seconde, après avoir perdu sa mère, emportée par un cancer, elle pleure encore la mort de son père, un illustre astrophysicien qui s’occupait déjà de ces « fameux débris ». Lesquels ont un impact saisissant sur des gens qui sont comme morts et en lévitation, mais vivent malgré un pouls à l’arrêt. Des débris qui ramènent aussi l’énergie de la maman de Finola… Des débris auxquels est connecté un petit garçon qui semble « possédé » et peut-être alien, et a vu et laissé sa mère se retrouver dans un état de légume, et léviter elle aussi.

En toute honnêteté, cette nouveauté, qui va vite en besogne et montre la connection entre les débris et le deuil nous a souvent semblé un peu confuse et nébuleuse. Clairement, elle joue dans la même cour que « X-Files : Aux Frontières du Réel », avec son tandem d’enquêteurs à la Scully et Mulder. On peut aussi la rapprocher de « Men in black » (because les aliens) et même de « Lost », pour son côté mystérieux et les distorsions qu’elle présente à plusieurs niveaux. Mais à ce stade, on a du mal à savoir si elle pourra tenir la distance comme les fictions précitées. On aurait tendance à se prononcer par la négative, même si elle ne manque pas d’intérêt, intrigue – mais ne captive pas –, est visuellement irréprochable et bénéficie d’un bon duo de comédiens. Comme pour les débris en présence, le mystère reste donc entier quant à sa survie. En tout cas, TF1 a cru à ses prémisses puisque c’est là que vous pourrez la voir… bientôt.

Elle a été créée par J.H. « Joel » Wyman, qui s’était déjà occupé de la destinée de la série « Fringe ». « Aujourd’hui, les gens sont un peu perdus », a-t-il déclaré. « Ils ont perdu la foi en plein de choses (…) Donc, plus que jamais, il est important de leur ramener du merveilleux et leur rappeler que, peut-être, il y a quelque chose de plus grand que nous, là-bas, que nous ne connaissons pas. Je veux leur rappeler que s’il y a beaucoup de noirceur autour de nous, il y a aussi de la lumière à trouver. »