Abonnez-vous pour 1€

Gita, 35 ans, avait disparu depuis des semaines: la police a retrouvé son corps sous un tas d’affaires à son domicile, lors de la troisième fouille

Gita, 35 ans, avait disparu depuis des semaines: la police a retrouvé son corps sous un tas d’affaires à son domicile, lors de la troisième fouille
Facebook

Le 9 octobre dernier, la famille de Gita Reyers, habitante de La Haye, s’inquiétait de sa disparition et publiait un message vidéo poignant sur Facebook, avec la légende : « Chère Gita, nous te cherchons tous. Tu nous manques, donne-nous de tes nouvelles. »

La police s’est donc mise à la recherche de la jeune femme de 35 ans, et a notamment fouillé son domicile à deux reprises, en vain. Mais lors de la troisième fouille, le 24 octobre, les autorités tombent finalement sur le corps de Gita, dans un état de décomposition avancé. D’après l’autopsie, elle aurait été étranglée par son meurtrier.

Un suspect principal

Son ancien petit ami est le premier suspect de ce meurtre. Plusieurs voisins rapportent que Boris S. avait depuis peu partiellement emménagé au domicile de la jeune femme et qu’ils entendaient régulièrement des bruits de disputes émanant de la maison. L’avocat a plaidé pour sa libération sous condition hier, faute d’éléments concrets à la charge de son client, mais sa demande a été refusée.

En effet, son ADN a été retrouvé sur le cou de Gita et il existe plusieurs traces de lui dans la maison de la jeune femme. L’avocat s’interroge sur le fait que la police n’ait jamais trouvé le corps de Gita malgré deux fouilles, alors qu’elle se trouvait simplement sur un canapé, recouverte de vêtements, sans que l’odeur n’alerte les officiers. Les experts doivent désormais déterminer la date exacte du décès. L’affaire se poursuivra le 25 mai prochain devant les tribunaux.

Notre sélection vidéo