BMW Bilia-Emond élargit sa gamme de modèles d’occasion

BMW Bilia-Emond élargit sa gamme de modèles d’occasion

Emplis d’incertitudes techniques, environnementales, sanitaires, gouvernementales,… les mois que l’on vient de vivre bouleversent les repères temporels et socio-économiques mais un constat demeure valide : le Belge reste viscéralement attaché à sa voiture, expression d’une forme de liberté, vraie fierté souvent aussi.

Plus que jamais confronté à d’importantes mutations, contraint de se réinventer profondément et durablement, le secteur automobile aborde cependant des virages serrés. Mais ces secousses sur le bitume, ces trajectoires à redessiner sont aussi le moteur du changement. Le mouvement crée des opportunités à saisir !

Manager s’appuyant sur une expérience longue comme un jour sans pain, Pierre Marée est responsable du service « occasions » au sein des établissements Bilia-Emond, concessions incontournables en province du Luxembourg (Arlon et Libramont-Chevigny) depuis leur rachat par Philippe Emond en 1993.

Adepte du verre à moitié-plein, Pierre Marée aborde le futur avec optimisme et assimile la période qui s’ouvre à un challenge à relever. Pour le constructeur bavarois, le label pour voitures d’occasion « BMW Premium Selection  » est une marque à part entière, qui ne tolère aucun relâchement quant à la qualité et à la fiabilité. Le groupe Bilia-Emond renforce encore la formule en accordant un soin particulier aux véhicules de la tranche 2-5 ans. De quoi permettre à une autre catégorie d’automobilistes d’accéder à l’achat d’une « BMW » , pour un plaisir de conduite à l’état pur.

 

Pierre Marée, pourquoi le groupe « BMW Bilia-Emond » choisit-il de renforcer ce créneau des voitures d’occasion ?

Dans l’absolu, le concept n’est pas neuf, nous l’avons initié sur les deux sites dès 2003-2004, alors que BMW développait concomitamment son label « BMW Premium Selection  », la Belgique était en effet le marché « test » choisi par le constructeur allemand.

Le timing de BMW était en parfaite adéquation avec nos projets, nous n’avons depuis lors eu de cesse de développer la formule, sans jamais nous éloigner des normes de qualité imposées par la marque, aux niveaux technique, esthétique, historique je dirais même. Aujourd’hui, au total des deux sites, nous vendons quelque 1000 voitures d’occasion par an. Après avoir accordé une attention particulière au « presque neuf » (soit moins de 24 mois),  nous développons désormais les véhicules « 2 à 5 ans ».

Nous avons par exemple aussi été les premiers à présenter nos modèles d’occasion sur un drive-in accessible  sept jours sur sept (entre 7 et 22 heures), dans lequel les acheteurs potentiels peuvent librement circuler en voiture ou à pied .

 

Pourquoi cette adaptation ? Est-ce dû à la crise sanitaire que nous traversons depuis près d’un an ?

Ce choix correspond à une évolution du marché, à l’écoute duquel nous devons constamment rester. La mixité entre véhicules très récents et moins récents est porteuse, la tendance s’affirme, le Covid n’a finalement fait qu’accentuer le phénomène. Face à un avenir forcément incertain, la clientèle change, ses priorités aussi.

Depuis la fin du premier confinement surtout, on sent que la demande pour des voitures un peu plus anciennes s’accentue. Aujourd’hui, dans un parc d’environ 80 véhicules disponibles tout de suite (mais la base de données est encore bien plus large), nous essayons invariablement de proposer des modèles des tranches 1-3 ans, 3-5 ans,… qui correspondent à des prix forcément différents. Mais l’exigence de qualité est, elle, invariable, intouchable.

BMW tient à son image de marque…

Le constructeur allemand, qui est en très bonne santé financière, reste aux aguets face à chaque défi, est innovant, demeure maître de technologies  qui sont développées au top du sport automobile et, de facto, profitent à l’ensemble des automobilistes. Vraie plus-value, tous les moteurs BMW sont fabriqués au sein même de la marque , qu’ils soient à déclinaison essence, diesel, hybride ou électrique.

 

Aviez-vous déjà connu pareille période de changement profond ?

Jamais. Au début des années 2000, lorsque la taxe de mise en circulation a été instaurée en Belgique, les repères du marché avaient bien été bousculés, toutes les marques et constructeurs avaient mis deux ou trois ans pour s’y adapter. Mais on assiste cette fois à un véritable changement de paradigme, profond, les cycles de certitudes sont de plus en plus courts (sourire). Il faut sans tarder se poser les bonnes questions pour coller aux attentes des clients. C’est à la fois difficile et passionnant.

Mettre l’accent sur les voitures d’occasion âgées entre 2 et 5 ans permet à certaines personnes d’accéder à la gamme BMW. Cela peut aussi permettre de rajeunir certains segments de notre clientèle, en fonction des modèles proposés. Sans oublier les modes de financement qui se diversifient (crédits ballon, private lease,...) et qui offrent de nouvelles possibilités de paiement qui plaisent et attirent un nouveau public.

Quels sont les paramètres avec lesquels BMW ne transige pas ?

Le cahier des charges imposé par la marque est précis, très rigoureux. Pour qu’une BMW soit remise en vente selon nos critères de fiabilité, elle doit avoir respecté scrupuleusement le contrat d’entretien préalable, au bon endroit et au bon moment si j’ose m’exprimer ainsi. L’aspect esthétique, la perfection de la carrosserie et la propreté sont aussi sans concession. Les pneumatiques doivent être conformes à nos standards de sécurité,…

La charte à respecter pour tout véhicule est stricte, l’image de marque BMW se mérite. Quand un automobiliste quitte notre concession au volant d’un modèle d’occasion, il doit être totalement tranquille pour 6 mois et 10.000 kilomètres de route minimum, avant de nous revoir pour le suivi.

L’évolution vers les moteurs électriques est-elle tangible ?

Dans une région rurale comme la nôtre, bien plus que dans les zones fortement urbanisées, cela correspond toujours à un marché de niche, qui reste à la marge. Nos réalités géographiques et sociologiques sont déterminantes.  Vous savez, le diesel a parfois été victime d’une forme de « bashing » mais les moteurs actuels sont particulièrement performants et respectueux au niveau écologique. >Recueilli par Eric Clovio

 

Le guide pratique

Bilia-Emond - BMW Premium Selection

Route de Bastogne, 394, à Arlon

063 23 05 11

Rue de Neufchâteau, 26, à Libramont

061 22 47 24

www.bilia-emond-bmw.be //

premium@bilia-emond.be

Les modèles d’occasion sont à découvrir sur un vaste espace drive-in, accessible (à pied ou en voiture) sept jours sur sept (entre 7 et 22 heures)