Privation de sommeil, création de situations stressantes…: un ancien candidat de la «Star Academy» balance les pratiques de la production! (photo)

Photo
Privation de sommeil, création de situations stressantes…: un ancien candidat de la «Star Academy» balance les pratiques de la production! (photo)
TF1

« Star Academy » fait partie des pionniers en matière de télé-réalité en France, et a souvent été pointé du doigt par certains candidats pour les conditions dans lesquelles le programme était tourné. Ce dimanche, à l’occasion de l’émission « Etiquette » de France TV, plusieurs anciens candidats de l’émission de TF1 étaient présents pour raconter leurs expériences.

Parmi eux se trouvait Jérémy Amelin, qui a participé à la première saison du programme et qui s’est montré particulièrement remonté. Il explique toutefois que la télé-réalité a bien évolué depuis vingt ans : « Avant les productions créaient des situations pour qu’on soit malheureux, stressé ou pour qu’on s’engueule. Aujourd’hui, les candidats arrivent avec des idées. Les privations de sommeil ce genre de choses, c’est quand même pour nous mettre dans ce genre de situation. »

Les lumières allumées en pleine nuit

« Je sais très bien qu’on nous réveillait la nuit pour des interviews quand il manquait des images pour la quotidienne. On nous disait : ’Tu peux nous dire ça.’ C’était des choses qu’on disait en salle CSA, la salle qu’on avait deux heures par jour où on n’était pas filmés. Et clairement on était réveillés la nuit et moi ça m’est arrivé de refuser de dire quelque chose parce que c’était intime. Quand tu dis non, ils allument les lumières dans les chambres pour que tes potes ne puissent pas dormir », poursuit le chanteur.

Il dénonce également certaines pratiques liées à la santé des candidats : « On avait les soins médicaux avec des masques à oxygène pour tenir les quatre mois. » Enfin, beaucoup d’autres participants de l’émission avant lui, il dénonce la manipulation du public effectuée par la production. « C’est truqué dans le sens où c’est tellement influencé à la fois pour que nous, on vive des choses et pour que le public perçoive des choses », conclut-il.

Notre sélection vidéo