Abonnez-vous pour 1€

Une maman de 32 ans s’est suicidée à la suite des souvenirs d’un viol collectif: «Je ressens le sentiment que personne ne m’aide et que j’échoue»

Nicola et Sarah
Nicola et Sarah - Facebook

Nicola McIntyre, décrite comme étant « gentille, aimante et tellement amusante » par ses sœurs, a été retrouvée chez elle, le 29 août dernier, sans vie après avoir pris un certain nombre de médicaments, comme l’expliquent nos confrères du magazine The Sun. Sarah McIntyre déclare : « Elle illuminait la pièce et adorait rire. Lors des réunions de famille, on savait toujours où elle se trouvait parce qu’on l’entendait rire ». « Elle était vraiment orientée vers la famille, elle aimait les enfants et les animaux. Le plus souvent, on la trouvait assise par terre à jouer avec les enfants et les chiens de la famille » ajoute-t-elle. Elle explique également : « Nicola était incroyablement créative. Elle adorait écrire des histoires et faire de l’artisanat, et offrait souvent aux membres de sa famille des cadeaux attentionnés et personnalisés… Elle était très fière de sa maison et était une grande fan de Mme Hinch, et elle aimait partager avec nous ses travaux de nettoyage ».

D’après une enquête sur la mort de Nicola, elle souffrait de problèmes de santé mentale, qui aurait commencé à l’âge de 4 ans lorsque ses parents se sont séparés. Selon sa sœur Sarah, cette séparation aurait changé son monde. C’est à partir de 19 ans que Nicola a eu des relations difficiles. D’ailleurs la relation avec le père de son fils s’est brisée. Nicola a quitté leur appartement et s’est installé dans un logement social pour ensuite emménagé dans une nouvelle maison après avoir rencontré son dernier compagnon. Elle se serait liée d’amitié avec une collègue à son nouveau travail, qui aurait une aventure avec son partenaire.

À peu près au même moment, elle souffrait de « flash-back » d’un viol collectif impliquant un groupe d’hommes, ce qui aurait encore plus aggravé ses problèmes de santé mentale. Son autre sœur Hayley a expliqué au tribunal : « Je pouvais voir qu’elle changeait et devenait profondément déprimée. Elle m’a dit qu’elle était allée chercher de l’aide auprès de plusieurs organisations caritatives pour la santé mentale. Elle m’a dit également : « Je ressens le sentiment que personne ne m’aide et j’échoue ». La sœur raconte également que sur le dernier mois de sa vie, Nicola était malade et qu’elle avait peur de devenir folle. Évidemment la situation sanitaire actuelle n’aidait pas, cela avait un effet négatif sur la santé mentale de Nicola.

« C’est la dernière fois que j’ai eu des nouvelles »

Hayley explique que le 27 août les trois sœurs avaient fait un appel Whatsapp d’une durée de trois heures et que Nicola avait l’air très heureuse. Elles avaient prévu de se voir pour un dîner de famille chez Sarah la semaine qui suit. « J’ai envoyé un SMS disant ‘Je t’aime’ et elle m’a répondu, c’est la dernière fois que j’ai eu de ses nouvelles » raconte Sarah.

C’est le lendemain matin que Sarah et Hayley apprennent le décès de leur sœur. Elle a été découverte sans vie chez elle. Elle a ensuite été transférée dans un hôpital et c’est là que son décès a été déclaré. La coroner, Rosemary Baxter a donc conclu que Nicola s’était suicidée.

« Nous essayons toujours de nous faire à l’idée de la mort de Nicola et nous sommes tous vraiment dévastés. Nos cœurs sont à jamais brisés et elle nous manquera chaque jour » a déclaré Sarah.