Abonnez-vous pour 1€

De nombreux challenges restent à relever pour les entrepreneurs Belges, heureusement plusieurs initiatives privées et publiques les soutiennent

Au-delà du besoin financier, les entrepreneurs ont tout autant besoin d’une personne à leur écoute. Lors du premier confinement, les entrepreneurs étaient très inquiets de la situation (74% à Bruxelles, 62% en Wallonie et 69% en Flandres). Comprendre toutes les démarches à faire pour obtenir les différentes aides est parfois compliqué pour eux.

L'Asbl Funds For Good Impact travaille en étroite collaboration avec les institutions de microfinance Brusoc, Credal et microStart pour financer et accompagner des personnes précarisées ou porteuses d'un projet sociétal afin de démarrer leur activité.

Des reports des remboursements de microcrédits ont été accordés sur simple demande (33% de demandes chez Credal, 55% chez Brusoc, 40% chez microStart et Funds For Good Impact s’est alignée aux demandes).

Ceci leur a donné une bouffée d’oxygène mais ces petites entreprises manquent souvent de capital pour passer le cap de la crise. De plus, malgré le déconfinement du 8 juin 2020 et la réouverture de tous les secteurs, c’est le télétravail et la diminution du pouvoir d’achat de la population qui sont devenus un frein à cette reprise. En effet, moins de passage dans les rues, une tension face à la situation et une incertitude quant à l’avenir, n’ont pas amélioré le chiffre d’affaire de ces entrepreneurs, au contraire.

« Entre les personnes en chômage temporaire, celles qui passent d’un temps plein à un mi-temps ou qui ont tout simplement perdu leur travail, toutes dépenses « superflues » sont évitées » Maïté – propriétaire d’un webshop de vêtements & accessoires pour enfants

Les institutions de microfinance ont dès lors rebondit très rapidement pour proposer des solutions de (re)financement flexibles.

Quelles solutions financières ont été mises en place pour soutenir les entrepreneurs ? Brusoc a lancé le « prêt RECOVER », prêt de trésorerie de maximum 15.000€ avec un taux de 1,75% sur une période maximale de 3 ans et ce, sans nouvel apport propre. Un budget total de 3.000.000 € a été alloué dont 1,5 million d’euros provenant de la Région Bruxelloise. 174 prêts ont été effectués pour un montant de plus 2.554.000€ à fin 2020.

« En tant qu’acteur public, il est nécessaire de contribuer à la relance de l’activité économique en proposant des outils de financement adaptés et également de redoubler d’efforts pour éviter que le tissu socio-économique bruxellois ne s’effrite avec son lot de drames humains. » Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels

microStart a lancé le « Plan de Relance », un fonds de financement de prêts d’honneur (prêt à 0% d’intérêt) accordés automatiquement avec tout micro-crédit. Funds For Good Impact, qui a introduit en Belgique le prêt d’honneur avec l’institution de microfinance, a été la première à participer au financement de ce fonds, suivi par plusieurs acteurs institutionnels publics et privés. A fin 2020, 455 prêts d’honneur ont été octroyés pour un total de 1.114.712€ et un total 3.568.524€ de microcrédits associés.

Funds For Good Impact a mis en place son action « Double For Good » visant à rémunérer des restaurateurs à l’arrêt pour préparer des repas que l’équipe ainsi que des clients de Funds For Good sont allés distribuer à des sans-abris. Actuellement, plus de 1500 repas ont été distribués.

Les acteurs de la microfinance ont aussi été soutenus par les pouvoirs publics, notamment par la Région Bruxelloise qui a débloqué 500.000€ répartis entre les différentes institutions. Les 82.000€ obtenus pour Credal ont permis de renforcer la capacité d’accompagnement des entrepreneurs. microStart a obtenu 300.000€ pour financer le « Plan de Relance » et 18.000€ pour assurer la gestion de ce fonds.

Quelles initiatives ont déjà été mises en place pour 2021 ?

Patrick Somerhausen, CEO de Funds For Good : « Évidemment, la Covid-19 n'a pas tiré sa révérence aux 12èmes coups de minuit le 31 décembre. Nous constatons déjà que certains secteurs ne peuvent malheureusement pas encore redémarrer leurs activités. Il faut, dès lors, déjà se préparer à cette année 2021 qui sera probablement l’année de la « Transformation ». L’économie et la situation de tous ces micro-entrepreneurs reste fragile et nous devons continuer à les soutenir. Ces entreprises vont devoir se réinventer et il sera essentiel de les accompagner dans ce changement. C’est ensemble que nous pourrons relancer une croissance économie plus durable et inclusive. »

Credal lance le « Crédit Flash » qui allie financement et accompagnement pré- et post-crédit afin de pouvoir évaluer la situation de l’entrepreneur avant le financement et l’aider à mettre en place des nouvelles activités ou façon de fonctionner. D’un montant de maximum 25.000€, ce crédit est octroyé à un taux réduit pour en diminuer le coût pour l’entrepreneur.

Brusoc lance le « Prêt #Oxygen » afin de soutenir les très petites entreprises. Il a pour but de répondre aux problèmes de trésorerie et de favoriser le redémarrage et le développement des entreprises impactées par la crise sanitaire. Ce prêt peut être affecté à la reconstitution de fonds de roulement, l’acquisition de stocks de l’investissement ou encore le paiement d’arriérés (dettes fournisseurs, …). #Oxygen permet une franchise de maximum un an et le montant d’intervention est de maximum 100.000 €. Un budget de 6.000.000€ a été mobilisé pour soutenir les petites entreprises bruxelloises.

« Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. » Henry Ford

Notre sélection vidéo