Abonnez-vous pour 1€

Le Belge Tim Merlier s’adjuge Le Samyn au sprint (vidéo)

Vidéo
Photonews
Photonews

Tim Merlier (Alpecin-Fenix) a remporté au sprint la 54e édition du Grand Prix Samyn (1.1) au terme d’une course dont la finale a été très disputée. Il a signé mardi à Dour la 33e victoire belge au Grand Prix Samyn. Le champion de Belgique de 2019 a conclu un gros travail de son équipe Alpecin-Fenix dont le leader, Mathieu van der Poel, n’a pas pu disputer le sprint final, victime d un guidon cassé.

La première échappée du jour du GP Samyn a été constituée de 4 coureurs, le Belge Kenny De Ketele (Sport Vlaanderen-Baloise), les Néerlandais Jan-Willem van Schip (Beat Cycling) et Enzo Leijnse (DSM) et l’Américain Joey Rosskopf (Rally). L’écart des quatre hommes de tête était sous la minute au premier passage de ligne, à quelque 80 kilomètres de l’arrivée. Le recordman de l’heure Victor Campenaerts (Qhubeka) a ensuite lancé une attaque à 58 kilomètres du but, ce qui a provoqué la formation d’un groupe de quelque 21 coureurs, alors que le quatuor de tête avait été réintégré.

On retrouvait entre autres dans le nouveau groupe de tête Mark Cavendish, Bert Van Lerberghe (Deceunick-Quick Step), Timothy Dupont et Tom Wirtgen (Bingoal WB) Danny et Boy Van Poppel (Intermarché), Brent Van Moer et Kobe Goossens (Lotto-Soudal), Kenny De Ketele et Timo Willems (Sport Vlaanderen), Tim Merlier (Alpecin-Fenix), Sep Vanmarcke (Israel). L’écart des hommes de tête était de 50 secondes à 42 kilomètres de l’arrivée alors que Mathieu van der Poel lançait une première, mais vaine, contre-attaque dans un secteur pavé, suivi du Belge Amaury Capiot (Arkea-Samsic), de l’Allemand John Degenkolb (Lotto Soudal) et du Français Florian Sénéchal (Deceuninck-Quick Step). Le champion des Pays-Bas allait, à nouveau, relancer l’allure à 35 kilomètres de l arrivée pour tenter de provoquer le retour de son groupe composé de quelque 25 coureurs. À l’avant, Vanmarcke relançait le mouvement avec Jempy Drucker (Cofidis), Merlier et Campenaerts qui gardait un léger avantage sur un peloton reformé d’une quarantaine d hommes.

Campenaert allait être rejoint à 14 kilomètres par le champion de Belgique Dries De Bondt (Alpecin-Fenix). Le duo était récupéré par le peloton à 9 kilomètres, moment choisi par Lukasz Wisniowski (Qhubeka) pour tenter sa chance à son tour. Le Polonais était repris dans le dernier secteur pavé par Sénéchal et Van der Poel, rejoints par Wisniowski, Vanmarcke, revenu de crevaison, et Dany Van Poppel. L’hésitation au sein du quintet de tête allait permettre le regroupement. Le sprint, devenu inévitable, allait sourire au Belge Tim Merlier devant le Norvégien Rasmus Tiller (Uno) et l’Italien Andrea Pasqualon (Intermarché-Wanty-Gobert).

Merlier a signé son 12e succès professionnel à Dour où il a succédé au Français Hugo Hofstetter, vainqueur du GP Samyn en 2020.

Notre sélection vidéo