Abonnez-vous pour 1€

Décès du petit Yann, 7 mois, à Gosselies: confirmation de la détention préventive de Maude, sa maman

Décès du petit Yann, 7 mois, à Gosselies: confirmation de la détention préventive de Maude, sa maman
D.R.

Le bambin âgé de sept mois est décédé à Gosselies en septembre 2019 dans des circonstances jugées troubles. Plusieurs mois d’enquête et une longue audition en octobre dernier ont mené à l’arrestation de Maude D., la mère du bébé, pour l’homicide volontaire du bébé.

Depuis le décès de l’enfant, la mère de famille a présenté plusieurs versions des faits. Elle a expliqué à certains proches s’être endormie dans le lit-cage du bébé et s’être réveillée alors qu’elle était sur son fils. Elle a aussi invoqué une mort subite à la suite d’une erreur médicale. Elle avait d’ailleurs créé un groupe sur Facebook pour dénoncer l’erreur médicale dont son enfant, malade selon elle, avait été victime.

Le juge d’instruction a estimé avoir en sa possession une série de témoignages, des rapports d’expertises médico-légales et d’autopsie qui mettent à mal la version de la jeune mère, qui conteste toute responsabilité dans le décès de son fils. Le pédiatre incriminé par la mère de famille comme le responsable du décès de l’enfant a porté plainte pour calomnie. Selon la défense, cette plainte serait actuellement au stade de l’information judiciaire.

En novembre dernier, Me Lauvaux, conseil de l’inculpée, avait confirmé avoir saisi la Cour de cassation pour contester la procédure judiciaire. «Mais cette procédure a été rejetée. Ce qui explique pourquoi ma cliente est toujours détenue», a indiqué l’avocat.

La mère de famille a comparu mardi devant la chambre du conseil de Charleroi, qui a confirmé la détention préventive de l’inculpée. «L’enquête sur l’homicide volontaire touche tout doucement à sa fin. Nous avons sollicité, une nouvelle fois, une libération sous bracelet électronique mais cela a été refusé. Il y aura probablement un appel et donc une prochaine comparution devant la chambre des mises en accusation», a précisé la défense. Maude D. conteste être responsable des faits. «Le parquet ne démontre pas qu’elle l’a tué volontairement. Elle se contente simplement de contester les faits», conclut Me Lauvaux.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo