Abonnez-vous pour 1€

«Pas considéré comme un voyage essentiel»: Bouchaïb Moqadem n’a pas pu se rendre sur la tombe de ses 5 enfants assassinés par Geneviève Lhermitte

Bouchaib Moqadem, un papa marqué à vie.
Bouchaib Moqadem, un papa marqué à vie. - D. Caumiant

Chaque année en date du 28 février, Bouchaïb Moqadem et son père adoptif le docteur Michel Schaar se rendent à Agadir pour se recueillir sur la tombe de Yasmine, Nora, Myriam, Mina et Mehdi. Lorsque leur mère Geneviève Lhermitte les a égorgés tour à tour, dans la maison familiale de Nivelles le 28 février 2007, ils étaient âgés respectivement de 15, 12, 10, 7 et 3 ans.

En cette année de Covid, le voyage n’a pas pu avoir lieu. Les enfants n’ont pas été oubliés pour autant, le conseil municipal d’Agadir leur a réservé une petite cérémonie. « Des membres de ma famille sur place se sont aussi rendus sur la tombe mais sans moi. Nous respectons le confinement et les lois Covid ».

► Il ne comprend pas la décision de justice qui accorde encore un peu plus de liberté à son ex-épouse  : « Je suis choqué ! Elle a assassiné nos enfants, elle a assassiné notre avenir. »

► Aujourd’hui, Bouchaïb s’est remarié et il a une petite fille, Youssra : «    les uns des autres »

Notre sélection vidéo