Abonnez-vous pour 1€

Après dénonciation, la police intervient dans un resto où 12 clients sont attablés à Frameries: «J’ai dit oui bêtement, ma gentillesse me brûle»

Après dénonciation, la police intervient dans un resto où 12 clients sont attablés à Frameries: «J’ai dit oui bêtement, ma gentillesse me brûle»
E.G.

C’était il y a quelques jours, le 23 février plus précisément. La police boraine a été contactée. Il y avait trop d’activité au sein du restaurant La Flamme, sur la place de Frameries, alors qu’avec la crise sanitaire, les établissements horeca doivent rester fermés. Effectivement, une fois arrivés sur place, les agents ont constaté que plusieurs clients se trouvaient à l’intérieur.

« Il y avait une table de 6 clients et deux tables de 3, confirme la police boraine. Nous avons dressé 13 procès-verbaux  : 12 amendes de 250 euros pour les particuliers et une de 750€ pour le restaurateur. » Il n’y a pas eu d’arrêté concernant l’établissement. Il peut continuer son service traiteur à emporter.

► Le patron ne conteste pas les faits, mais il se bat pour faire survivre son commerce : « Je travaille d’arrache-pied pour m’en sortir, je dois trouver près de 8.000 euros par mois. »

► La dénonciation serait l’origine de la descente policière : « Je trouve ça honteux, des connaissances m’ont demandé pour faire une réunion. J’ai dit oui bêtement… C’est ma gentillesse qui me brûle… ».

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo