Abonnez-vous pour 1€

Quinze ans de prison ferme pour des braquages en série à Charleroi et Namur: «Je vais pouvoir dormir un peu mieux maintenant»

Quinze ans de prison ferme pour des braquages en série à Charleroi et Namur: «Je vais pouvoir dormir un peu mieux maintenant»
Belga

Lorsqu’il est arrêté en août 2019, Pierrot C. est en cavale pour échapper à une condamnation de 7 ans de prison pour des vols avec violence commis en 2014. Durant cette cavale, Casciato enchaîne une série impressionnante de braquages et d’agressions : stations essence, magasins, supérettes, librairies… À chaque fois, Casciato et ses deux acolytes débarquent cagoulés, gantés et lourdement armés. Sous la menace d’une kalachnikov et d’un fusil à canon scié, ils se font remettre la caisse avant de prendre la fuite.

Un suicide

Si Casciato et ses jeunes associés « travaillent », les victimes, elles, trinquent… Il y a de quoi !

Le 3 novembre 2018, une jeune femme, employée au Night&Day de Montigny-le-Tilleul, voit Pierrot Casciato, armé d’une masse, fracasser la porte d’entrée du magasin. Il y entre ensuite, accompagné de Jordy V. et Pierre H., dont l’un porte un masque de clown tueur. Ils se font remettre le contenu du tiroir-caisse. Ils sont extrêmement menaçants. Un coup de feu est tiré et la balle frôle les jambes de Julie (prénom d’emprunt). À 32 ans, la jeune femme vient de vivre son 7e braquage. Celui de trop ! Cette maman de deux jeunes enfants sombre dans une profonde dépression. Elle mettra fin à ses jours dix mois après le braquage. Une expertise médicale a établi le lien de cause à effet entre l’agression traumatisante et le suicide de la victime.

Géolocalisés

Des victimes traumatisées, marquées à vie, il y en aura encore à Floreffe, Tamines, Jemeppe-sur-Sambre, Lodelinsart, etc. Jusqu’à ce 19 août 2019. Ce jour-là, le trio braque un Lidl. Leur forfait commis, les trois malfrats repartent avec le véhicule d’une caissière. Manque de pot pour eux, la voiture est munie d’un dispositif de géolocalisation. Il mène la police à la planque de Pierrot Casciato, à Monceau-sur-Sambre. On y retrouve un sac avec le matériel du parfait braqueur : gants, cagoules, mais aussi des fardes de cigarettes et une clé USB volée. Pour le braqueur récidiviste et ses équipiers attirés par l’argent facile, c’est la fin de la saga criminelle. Ils sont enfin arrêtés.

En aveux

Casciato a longtemps nié les faits. Avant de passer aux aveux devant le tribunal : « Je vais pouvoir dormir un peu mieux maintenant », déclarera-t-il à la barre… Ses complices aussi : « J’avais un problème d’argent. Il m’a proposé de me lancer dans cette activité. Je l’ai fait consciemment et librement », précisera Jordy, 20 ans à peine. « Je suis conscient que les faits que l’on me reproche sont très graves. Toute ma vie, j’en assumerai les conséquences » dira Pierre, 24 ans.

Le parquet avait requis de 15 à 20 ans de prison à l’encontre de Casciato et 5 ans pour ses complices. Le tribunal a finalement condamné le meneur à 15 ans et les deux autres, qui ont changé de vie depuis, à 6 ans de prison, mais sans ordonner leur arrestation immédiate qui était demandée par le parquet. Les condamnés ont désormais un mois pour aller en appel.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo